La Ville de Montréal s'est attaquée hier au colmatage des innombrables nids-de-poule causés par les fluctuations de la température des derniers jours.

La situation est moins critique que l’an dernier, selon le porte-parole Philippe Sabourin, qui indique que la Ville a reçu deux fois moins de signalements qu’en janvier 2017.

Quatorze camions spécialisés sont déployés sur les artères, où ils bouchent chacun jusqu’à 200 nids-de-poule par jour, indique M. Sabourin.

Dans les plus petites rues, des cols bleus font le travail au moyen de pelles.

Il s’agit toutefois de mesures palliatives, puisque le colmatage ne persiste que pendant 30 jours.

« C’est une solution Band-Aid, on s’entend, mais les citoyens s’attendent à ce qu’on soit là. Alors on est présent, on les colmate », dit M. Sabourin.

Les réparations plus permanentes seront faites à partir du printemps. Les camions sont en effet munis de GPS qui permettent de répertorier chaque nid-de-poule en vue du resurfaçage de la rue.

Les Montréalais peuvent signaler eux-mêmes des nids-de-poule à l’administration au moyen de l’application Montréal – Services aux citoyens, qui leur permet de les prendre en photo et de fournir leurs coordonnées géolocalisées. Ils peuvent aussi téléphoner au 3-1-1.

Plus d'articles