Retour

Ottawa cède 90 hectares de terres à Kahnawake

Le gouvernement fédéral a cédé à Kahnawake 90 hectares de terres bordant l'autoroute 30, à la suite d'un jugement favorable au conseil mohawk, cet été, dans le litige qui l'oppose à des municipalités de la Rive-Sud.

Un texte de Laurence Niosi

« C’est le premier pas vers le transfert de 200 hectares de terre », a affirmé le grand chef de Kahnawake, Joe Norton.

Le 3 août, la Cour supérieure a rejeté la requête de la MRC de Roussillon et des municipalités de Saint-Constant, Sainte-Catherine, Châteauguay et Saint-Isidore, qui cherchaient à infirmer la décision de Québec de céder à la communauté mohawk de Kahnawake des terrains d'environ 300 hectares.

Ces terrains, qui présentent un fort potentiel de développement commercial et résidentiel, avaient été acquis par le gouvernement du Québec dans les années 90 pour permettre le prolongement de l'autoroute 30. En vertu d'un décret adopté par Québec en 2013, ils devaient être transférés au gouvernement fédéral afin de permettre l’agrandissement de la réserve de Kahnawake.

Le terrain de 90 hectares cédé par Ottawa, qui se situe près de la frontière avec la ville de Châteauguay, est le plus grand de cinq parcelles de terre (200 hectares) qui doivent être restituées aux Mohawks. Le conseil est en négociation avec le gouvernement du Québec pour la restitution de 100 autres hectares.

En entrevue à Espaces autochtones, le maire de Saint-Isidore, Sylvain Payant, a tenu à préciser que les municipalités ne s'opposent pas au transfert de terres. « Mais nous voulons des compensations raisonnables. Reste à voir elles sont de quel ordre », a-t-il souligné.

Des discussions sont d’ailleurs en cours avec les gouvernements fédéral et provincial, a-t-il ajouté.

Le grand chef Norton s’oppose par ailleurs également au projet de loi 85, qui doit mener à la création d'un corridor économique aux abords de l'autoroute 30. Certaines terres visées par le projet de loi sont situées dans le territoire de l’ancienne seigneurie du Sault-Saint-Louis, revendiquée par sa communauté.

« C’est notre prochaine grande bataille », a affirmé le grand chef.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine