La Ville d'Edmonton est sur le point d'adopter les règlements de zonage qui guideront l'implantation des boutiques de cannabis. Les intéressés pourront se procurer de la marijuana près des garderies et des magasins d'alcool, mais devront franchir une distance de quatre terrains de curling si les boutiques sont près des écoles et des parcs.

Un texte de Sébastien Tanguay

Les lieux fréquentés par des jeunes, notamment les écoles, les parcs et les centres récréatifs, devront être séparés d'au moins 200 m des boutiques de marijuana, car la Ville veut préserver, d'abord et avant tout, les enfants.

Cette distance est encore plus sévère que celle qui régit les boutiques d'alcool ou les salons de massage érotique qui sont à 100 m des écoles.

Ainsi, les bibliothèques publiques, que fréquentent, chaque jour, 200 jeunes en moyenne, selon Edmonton Public Libraries, ne pourront se trouver à moins de 200 m d'un point de vente de cannabis.

La marijuana, cependant, pourra voisiner les garderies. La Ville maintient que cette clientèle en bas âge n'est pas à risque de se faire vendre cette drogue ni d'entrer dans une boutique de cannabis par inadvertance.

Alcool et cannabis : de bons voisins

Contrairement à ses premières volontés, Edmonton n'imposera finalement aucune distance entre les points de vente d'alcool et de cannabis.

La séparation de 100 m envisagée rendait trop difficile l'établissement de boutiques de cannabis dans la capitale, qui compte approximativement 350 magasins d'alcool.

La Ville souligne qu'une telle séparation n'existe pas aux États-Unis, et que la recherche scientifique ne s'attarde pas sur l'importance de conserver une distance entre les lieux de vente des deux substances.

Enfin, les élus croient que c'est davantage par l'éducation que par un règlement de zonage qu'ils pourront empêcher les futurs abus.

Le voeu des entrepreneurs exaucé

Edmonton imposera une distance de 200 m entre les boutiques de cannabis, répondant à un souhait formulé par les entrepreneurs eux-mêmes.

En évitant une trop grande concentration des points de vente, la Ville entend permettre une plus saine concurrence au sein de cette industrie naissante.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir