Retour

Panthéon des Sports : Jacques Demers tenait à être à son intronisation

TERREBONNE - On n'avait plus vu Jacques Demers depuis qu'il a subi un accident vasculaire cérébral (AVC) le 6 avril dernier. Près de cinq mois plus tard, l'ancien entraîneur du Canadien est apparu pour la première fois en public au club de golf Le Mirage, mercredi.

Un texte de Alexandre Gascon

Le sénateur indépendant tenait à être présent pour son intronisation à titre de bâtisseur au Panthéon des Sports du Québec, même si son état de santé rend ses déplacements difficiles.

Poussé dans un fauteuil roulant par Guy Carbonneau, son ancien capitaine chez le Canadien de Montréal, Jacques Demers a été chaudement applaudi par la foule présente pour l'occasion.

Sur les quelques mètres qu'il a eu à parcourir entre son arrivée et sa table d'honneur située près de la tribune, Jacques Demers a dû s'arrêter constamment.

L'ancien entraîneur, très respecté du milieu sportif, se pliait aux exigences d'usage : une accolade par ici, quelques mots de réconfort par là.

Mais visiblement, l'exercice lui en demandait beaucoup.

Amaigri et toujours paralysé du côté droit, Demers arrive néanmoins à articuler quelques mots et se faire comprendre.

À quelques mètres de là, son ancien rival derrière le banc des Nordiques, Michel Bergeron n'en menait pas large. Le regard fixé sur la scène, Bergeron était ému.

« Il n'y a qu'un mot qui me vient en tête, c'est triste, a-t-il dit sans détour. Il ne parle pas, il ne marche pas », a-t-il ajouté avant de détourner les yeux.

Jacques Demers a amorcé sa rééducation quelques jours après son accident.

La pente à remonter est toutefois très abrupte, et l'homme aux deux trophées Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur dans la Ligue nationale de hockey (LNH), a encore beaucoup de chemin à faire.

En avril dernier, la spécialiste des AVC Jeanne Teitelbaum confiait à Radio-Canada qu'il est « impossible de prédire comment il va pouvoir récupérer (...). D'habitude, il reste des séquelles, mais elles peuvent être minimes. »

Dans la LNH, il a notamment dirigé les Nordiques de Québec, les Blues de St Louis, les Red Wings de Détroit, le Lightning de Tampa Bay et le Canadien.

C'est d'ailleurs avec l'équipe montréalaise qu'il a remporté la Coupe Stanley en 1993. C'est également la dernière Coupe que les partisans montréalais ont eu l'occasion de célébrer.

Devenu commentateur sportif à la télé et à la radio, M. Demers a également été nommé sénateur par le premier ministre canadien Stephen Harper en 2009. Il a décidé de quitter le caucus conservateur en 2015 afin de siéger comme sénateur indépendant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine