Retour

Pas de Jeux mondiaux des policiers et pompiers à Montréal, mais peut-être à Toronto

Le maire de Toronto est « ouvert » à l'idée d'organiser les Jeux des policiers et pompiers qui devaient avoir lieu à Montréal en 2017, mais qui ont été annulés à cause des tensions entre l'administration Coderre et le syndicat des pompiers.

Un texte de Bahador Zabihiyan

John Tory n'a toutefois pas encore pris de décision finale, dit sa porte-parole Amanda Galbraith, qui précise que les deux maires s'entendent bien et qu'ils se parlent régulièrement.

Quelque 10 000 athlètes provenant de 70 pays doivent participer aux Jeux des policiers et pompiers de 2017.

Il serait ironique que les compétitions soient finalement disputées à Toronto, puisque la candidature de la Ville-Reine avait été rejetée en 2011 au profit de Montréal.

Coderre rejette la faute sur les pompiers

Denis Coderre a annoncé sa décision samedi. Elle fait suite à la dégradation des relations de travail entre la Ville et l'Association des pompiers de Montréal, qui avait appelé au boycottage de ces Jeux pour répliquer à la loi 15 sur les régimes de retraite des employés du secteur municipal.

L'Association des pompiers de Montréal réfute ces accusations. C'est à cause de « l'intransigeance inqualifiable du maire et de l'administration Coderre, qui a dégradé comme jamais les relations de travail entre la Ville et ses employés » que les Jeux ont dû être annulés, a déclaré son président, Ronald Martin, par voie de communiqué.

Le maire Coderre a reconnu que cette annulation aura un impact sur le plan économique compte tenu des sommes qui ont été injectées. Les retombées estimées frisaient les 100 millions de dollars. Toutefois, selon M. Coderre, « l'impact [sera] moins grand parce que c'est entre le 28 juillet et le 6 août, pendant les fêtes du 375e ».

Le sort des Jeux entre les mains du maire Tory

Danièle Sauvageaux, la présidente des Jeux, espère que Toronto acceptera d'accueillir les Jeux.

Mardi dernier, à Ottawa, l'Association canadienne des policiers (ACP) et la Fraternité des policiers de Montréal (FPM) avaient promis de boycotter les Jeux mondiaux des policiers et pompiers à Montréal en 2017.

Le président du FPM, Yves Francoeur, avait affirmé « qu'il était impératif de se tenir debout pour dénoncer les dispositions de la loi 15 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux ».

Son homologue de l'ACP, Tom Stamatakis, avait expliqué que son regroupement avait décidé de se joindre au mouvement initié par la FPM par « principe », mais également par crainte que la loi n'inspire d'autres juridictions au pays.

Les organisateurs espéraient néanmoins que l'événement puisse se tenir comme prévu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine