Retour

Pétrole : des maires demandent d'accélérer le retrait des wagons DOT-111

Dix villes de la Montérégie et deux MRC demandent aux partis politiques fédéraux de s'engager à retirer les DOT-111 des rails plus rapidement que prévu. La majorité des wagons-citernes qui transportent du pétrole sont encore de vieux modèles, comme ceux qui étaient impliqués dans la tragédie de Lac-Mégantic.

Un texte de Thomas Gerbet

Le Comité directeur sur le transport des matières dangereuses ne veut pas attendre 10 ans avant que les DOT-111 aient tous quitté les rails. Les villes situées dans le corridor Brossard-Sorel-Tracy s'inquiètent des convois chargés de pétrole de l'Ouest qui passent actuellement au coeur de leurs communautés.

Dans un communiqué commun, les maires demandent aux candidats aux élections de s'engager à ce que le remplacement se fasse sur trois ans. Il s'agit, selon eux, du « seuil minimal à atteindre pour garantir une plus grande sécurité dans le transport des matières dangereuses par convois ferroviaires ».

Le Comité directeur sur le transport des matières dangereuses regroupe les municipalités de Longueuil, Sorel-Tracy, Brossard, Boucherville, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Lambert, Contrecoeur, Varennes, Verchères, MRC Marguerite-d'Youville, MRC Pierre-de-Saurel.

Le renforcement des wagons imposé l'an dernier s'est révélé, pour le moment, insuffisant. Ils ne sont toujours pas assez robustes pour éviter la perforation en cas d'accident. Le fédéral a établi un calendrier de retrait pour imposer petit à petit le nouveau modèle DOT-117.

Pour consulter le calendrier de retrait des DOT-111 sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les maires demandent aux partis fédéraux de proposer diverses initiatives afin d'inciter les transporteurs ferroviaires à procéder à une mise à jour de leur flotte de wagons-citernes dans les plus brefs délais.

Autres demandes

Les maires demandent par ailleurs de rétablir le financement pour la sécurité ferroviaire afin de former des intervenants d'urgence, d'acquérir de l'équipement et de mettre sur pied des centres de coordination d'urgence. Les Villes demandent enfin aux partis fédéraux de s'engager à mieux sensibiliser le public au transport des matières dangereuses.

Plus d'articles

Commentaires