Retour

Pierre Bourgault et Pierre Monette parlent de tango en 1992

Le Festival international de tango de Montréal (FITM), qui débute aujourd'hui, célèbre son 15e anniversaire cette année. Créé en 2003, l'événement réunit danseurs et musiciens pour offrir au public montréalais des activités autour du tango. À cette occasion, découvrez une entrevue sur l'histoire de ce genre musical et de cette danse venue d'Argentine.

À l’émission Studio libre du 6 janvier 1992, l’animateur Michel Désautels reçoit Pierre Monette, auteur des livres Macadam Tango et Le guide du tango. À ses côtés, le journaliste, homme politique et professeur Pierre Bourgault y parle de sa passion pour le tango.

Selon Pierre Monette, la fascination qu’exerce le tango, notamment au Québec et à Montréal, pourrait s’expliquer de différentes façons. Cette musique évoque une vision pessimiste du monde omniprésente en cette fin de 20e siècle. Selon lui, sa « vibration multiethnique » résonnerait dans l’âme des Montréalais, souvent exilés de leur milieu d’origine.

Le chanteur et compositeur d’origine française Carlos Gardel incarne le tango argentin. Il immigre à Buenos Aires à l’âge de deux ans et devient, dans les années 1920 et 1930, l’image même de ce genre musical. Le compositeur argentin Astor Piazzolla, autre figure majeure, a passé une partie de sa vie aux États-Unis. À son retour en Argentine, il ouvrira le tango à de nouveaux horizons musicaux.

Selon Pierre Monette, le tango peut être créé et pratiqué partout dans le monde, plus particulièrement dans les grandes villes telles que Montréal. « C’est un folklore qui est essentiellement urbain », affirme l’auteur.

La 15e édition du Festival International de Tango de Montréal se déroule du 16 au 20 août 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine