Retour

Piétons et cyclistes : attention aux chantiers à Montréal

Changements de trottoir obligatoires, déviations, signalisation parfois absente, pas de voie cyclable : les travaux sur la voie publique à Montréal rendent la vie dure aux piétons et aux cyclistes.

Un texte de Pierre Léveillé

Malgré la signalisation qui annonce des trottoirs barrés et des détours obligatoires, les piétons vont souvent s'engager sur la chaussée, au risque de leur vie, explique Félix Gravel, porte-parole de Piétons Québec, un organisme qui défend les intérêts des piétons. « C'est trop facile de demander de passer ailleurs par un panneau. »

Piétons Québec demande un plus grand effort de la Ville de Montréal.

Même son de cloche à la Coalition Vélo Montréal. Demander aux cyclistes de descendre de leur vélo pour marcher dans un passage piétonnier « n'est pas un détour convenable, la plupart ne descendront pas », mentionne le porte-parole de l'organisme, Mathieu Séguin.

Selon lui, la priorité des autorités municipales près des chantiers reste la circulation automobile, au détriment de celle des piétons et des cyclistes.

La Ville plus à l'écoute

Pour Marc Jolicoeur, directeur de la recherche à Vélo Québec, la sécurité des cyclistes est de plus en plus prise en compte lors des travaux de la Ville de Montréal. Néanmoins, des améliorations seraient nécessaires, surtout pour les piétons.

Améliorer la sécurité

Le responsable des infrastructures au comité exécutif de la Ville de Montréal, Lionel Perez, souligne que les chantiers sont plus nombreux et que les travaux effectués sont complexes. Il ajoute que la Ville se penche sur de nouvelles normes pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes.

Exemples d'une cohabitation difficile :

BOULEVARD SAINT-LAURENT

Des travaux bloquant le trottoir du côté est du boulevard Saint-Laurent obligent les piétons venant du sud soit à revenir sur leurs pas, 200 mètres plus loin, soit à frôler la clôture dans la voie automobile, soit encore à traverser au milieu de la rue. La plupart marchent à moins de 1 mètre des automobiles qui passent à 50 km/h.

RUE SAINT-DENIS

Les travaux sur Saint-Denis obligent la fermeture de deux voies. Camions, autobus, automobilistes et cyclistes y cohabitent difficilement. Une affiche indique aux cyclistes de faire un détour. Mais des cyclistes aventureux s'infiltrent dans la circulation malgré la présence de poids lourds et la vitesse de la circulation. Certains policiers sont présents de jour, mais seulement pour faire passer les piétons de temps en temps.

LE VIEUX-MONTRÉAL

Des trottoirs bloqués près de chantiers privés immobiliers sont complètement oubliés par la Ville, certains n'ayant même pas de signalisation, comme celui-ci rue William, près du Vieux-Port. Une situation qui n'est pas isolée, selon Mathieu Séguin, porte-parole de la Coalition Vélo Montréal.

Des exemples comme ceux-ci sont régulièrement publiés dans des groupes Facebook comme Piétons engagés et Vélo d'hiver, qui réunissent près de 6300 citoyens engagés pour une meilleure considération des cyclistes et des piétons en ville.

Morts et blessés sur les routes

Aucun organisme gouvernemental ou municipal ne répertorie de données sur des accidents causant des blessures graves ou des décès près des chantiers. Mais on sait que, en 2015, 44 piétons et 9 cyclistes sont morts sur les routes au Québec. Quant au nombre de blessés grave, il s'élevait à 387 personnes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine