Retour

Place Bell à Laval : des correctifs ont été apportés pour éviter d'autres cafouillis

Des mesures correctives ont été adoptées par le gestionnaire de la Place Bell pour « améliorer l'expérience des visiteurs », assure la Ville de Laval, après la confusion de dimanche dernier qui a gâché la soirée de nombreux fans qui s'étaient déplacés pour assister au spectacle du groupe américain The Killers.

La Municipalité s'est entendue avec la Cité de la culture et du sport de Laval, l'OBNL qui exploite la Place Bell, afin de mettre en place des solutions pour faire en sorte qu'une situation semblable ne survienne pas.

« Plusieurs actions été mises en place pas plus tard que pour le match du Rocket, mercredi », a précisé le président de la Place Bell, Vincent Lussier, à Gravel le matin. Ces actions « ont montré tout de suite des résultats concrets et concluants », assure-t-il.

« On a ajouté des signaleurs sur les rues; la présence policière a été accrue autour de la Place Bell pour faciliter la fluidité; l'entrée au stationnement a été changée, c'est-à-dire que depuis mercredi, les gens payent en entrant plutôt qu'en sortant, donc ça améliore de manière exponentielle la qualité de la sortie. Au match du Rocket, il y avait quand même une foule de 5000 ou 6000 personnes mercredi et le stationnement s'est vidé en 12 minutes après le match. »

Les exploitants de la Place Bell ont aussi « instauré une stratégie pour l'accueil des visiteurs, offrant ainsi une aire d'attente convenable selon les conditions météorologiques », explique la Ville par communiqué.

Dimanche dernier, plusieurs visiteurs s'étaient notamment plaints d'avoir dû patienter de longues minutes à l'extérieur, par grand froid, avant de pouvoir pénétrer dans l'amphithéâtre. Le promoteur, evenko, avait présenté ses excuses le lendemain.

« Il y avait peut-être un manque de personnel [...] pour permettre une entrée plus fluide », a reconnu vendredi le maire de Laval, Marc Demers, qui s'est toutefois dit « rassuré » par les correctifs apportés par la Cité de la culture et du sport.

Le maire Demers invite les spectateurs de la Place Bell à utiliser davantage le transport en commun pour s'y rendre, faisant valoir par exemple que la station de métro Montmorency est située à deux pas de l'amphithéâtre. Il rappelle qu'une navette gratuite est proposée avant et après les spectacles entre la Place Bell et l'hôtel de ville de Laval, trois kilomètres plus loin, où un stationnement sans frais est à la disposition du public.

Outre les problèmes de stationnement, les visiteurs de dimanche dernier ont aussi dû composer avec des problèmes de son, qui ont interrompu le concert des Killers à trois reprises, au grand dam du groupe, qui a fait connaître son mécontentement envers l'organisation sur Instagram.

« Qu’est-ce qui cloche avec la Place Bell? Peut-être le quasi-monopole de #Bell/@evenko sur les salles et les spectacles dans la région de Montréal? », demandait le président de Québecor, Pierre-Karl Péladeau, jeudi, sur Twitter. Dans une lancée sur Facebook, l'homme d'affaires reproche à Bell de tenir sa clientèle pour acquise et d'accumuler les recours collectifs contre son concurrent. Il offre enfin les services de sa propre entreprise pour prendre la relève de la gestion des opérations dans le nouvel amphithéâtre de la municipalité.

Plus d'articles