Retour

Plus d'enfants pauvres dans la grande région de Montréal

De tout le Québec, c'est dans la grande région de Montréal que le taux de pauvreté infantile est le plus élevé, montre un rapport du groupe Campagne 2000 publié lundi.

Des 15 circonscriptions fédérales au Québec où ce pourcentage est le plus élevé, toutes se situent dans la grande région de Montréal. Dans la circonscription qui affiche la pire proportion, soit dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Soeurs, un enfant sur trois proviendrait d'une famille à faible revenu.

Les circonscriptions détenues par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et par la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, comptent aussi de nombreux enfants démunis. Dans Papineau, 29,1 % des enfants sont en situation de pauvreté, tandis que 26,6 % le sont dans Ahuntsic-Cartierville.

Campagne 2000 souligne que les enfants de familles autochtones, monoparentales, de minorités visibles ou d'immigration récente sont plus touchés par la pauvreté que les autres enfants.

Quant aux enfants plus nantis, ils se trouvent entre autres dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Montérégie. Le taux de pauvreté infantile le plus bas est de 4,1 %, dans les circonscriptions de Lévis-Lotbinière et de Montarville.

Il faut en faire plus, dit Campagne 2000

L'organisme Campagne 2000 reconnaît que le gouvernement Trudeau a apporté des changements législatifs pour lutter contre la pauvreté. Il souhaite toutefois qu'Ottawa en fasse plus, en adoptant une stratégie nationale qui sera élaborée en partenariat avec notamment les gouvernements provinciaux, territoriaux et autochtones.

Le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos, souligne quant à lui que les données citées par Campagne 2000 ne tiennent pas compte de l'Allocation canadienne pour enfants, puisque le programme a commencé en juillet 2016. « D’après nos calculs, 40 % des enfants qui vivent présentement en situation de pauvreté vont sortir de la pauvreté en raison de l’Allocation canadienne pour enfants. Ce qu’on annonce en plus aujourd’hui, c’est qu’à partir du 20 juillet, il va y avoir une indexation de l’Allocation », ajoute-t-il.

Le rapport de Campagne 2000 se base sur les données du recensement 2015 fournies par Statistique Canada.

Plus d'articles