Retour

Poser un cadre sans clou? C'est maintenant possible

Il est parfois possible d'innover même avec les objets les plus anodins de notre quotidien. Grâce à deux designers montréalais, on peut dorénavant encadrer puis accrocher ses photos en moins d'une minute, sans outil et sans faire le moindre trou dans le mur.

Un texte de Vincent Maisonneuve

« Il y a une fascination incroyable pour la photographie. Aujourd'hui, tout le monde a un appareil dans sa poche, lance Kurt Hibchen, un des deux créateurs du cadre Flixi.

« Mais à part les réseaux sociaux, accrocher une photo au mur, de l'avoir dans son environnement, ça n'a pas changé. On a encore besoin d'un clou. On voulait simplifier », explique le président de la firme de design Toboggan. Avec Flixi, plus besoin de clou, de crochet ou d'outils.

Pour voir la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Kurt Hibchen se souvient d'une visite chez des amis à la campagne. Pour les remercier de l'invitation, le designer avait décidé de leur offrir des encadrements de photos prises lors d'une rencontre précédente. Accrocher les cadres aux murs du chalet s'était avéré un exercice beaucoup plus long et fastidieux que prévu. C'est à ce moment qu'il a eu l'idée de créer Flixi.

Le cadre Flixi se fixe sur un système d'ancrage auquel les designers ont intégré un adhésif et un niveau. « L'élément central, c'est vraiment cette composante qui remplace le marteau, le clou et le crochet », explique Kurt Hibchen.

L'innovation repose aussi sur les quatre minuscules pattes à ressort qui gardent le système d'ancrage à un millimètre de la surface et grâce auquel on peut glisser le cadre sur le mur pour trouver la position idéale. Il suffit ensuite de mettre le cadre à niveau, de presser et le cadre est fixé.

« Les premières versions, il n'y avait pas ces petites pattes à ressort et c'était frustrant. Ça collait aux mauvais endroits », explique le créateur de Flixi. Pour retirer le cadre, il suffit de tirer sur une languette et Flixi décolle sans laisser de trace.

Une idée toute simple, sur laquelle les designers travaillent depuis quelques mois. « Ça commence en carton et on arrive à des prototypes assez rapidement avec la technologie d'aujourd'hui », explique Laurent Carrier, cofondateur de la firme Toboggan.

Flixi demeure un prototype. Avant de le rendre disponible, ces créateurs doivent réunir le financement nécessaire pour lancer la production, qui sera entièrement faite localement.

Plus d'articles

Commentaires