Le service de police de Longueuil a arrêté le conducteur d'une camionnette qui tentait de lui échapper à toute vitesse sur l'autoroute 132, tôt jeudi matin.

L’homme de 29 ans était connu des policiers qui cherchaient à l’arrêter pour non-respect de conditions.

Après avoir résisté à son arrestation, vers 2 h, sur le boulevard Marie-Victorin à Boucherville, il a pris la fuite à bord d’un véhicule.

Il a finalement été intercepté vers 4 h près du pont Jacques-Cartier, grâce à un tapis à clous mis sur la chaussée, après avoir heurté volontairement une voiture de police. Les deux policiers qui se trouvaient à bord de l'autopatrouille s'en sont tirés sans une égratignure.

Au Service de police de l'agglomération de Longueuil, on précise que la poursuite a été de courte durée pour assurer la sécurité des policiers.

Présentement détenu, le conducteur devrait être accusé de non-respect de conditions, d’entrave, de conduite dangereuse, de poursuite, de délit de fuite et d’agression armée.

Les poursuites policières demeurent une intervention exceptionnelle en raison du risque que prennent les policiers lorsque vient le temps d'intercepter un automobiliste. Selon le guide de pratiques policières, l'intervention ne doit être utilisée que s'il existe des motifs raisonnables de croire à une infraction et qu'il n'y a pas d'autre moyen d'identifier ou d'arrêter le conducteur du véhicule.

Diverses normes, y compris le nombre de véhicules de police pouvant prendre part à une poursuite, sont définies par les différents services policiers.

Avec des informations de Karine Bastien

Plus d'articles

Commentaires