Retour

Price contre les Sharks, Montoya face aux Capitals

Avec deux matchs en deux soirs, le Canadien de Montréal partagera la tâche devant le filet en fin de semaine. Carey Price sera en poste vendredi au Centre Bell contre les Sharks de San José, tandis qu'Al Montoya gardera le filet samedi à Washington.

Il s'agira d'un 22e départ pour Price cette saison, lui qui n'a subi que 5 défaites, dont 2 en prolongation.

L'histoire est quelque peu différente pour Montoya. Il n'a pas été utilisé depuis la défaite en prolongation contre les Blues de St. Louis le 6 décembre. Il n'a d'ailleurs remporté aucun match depuis le 26 octobre, soit contre les Islanders de New York. Sa fiche indique 3 victoires, 3 défaites et 2 revers en prolongation.

Michel Therrien a confirmé ses gardiens au terme d'un entraînement axé sur l'avantage numérique jeudi, à Brossard.

Petry-Weber pour relancer l'avantage numérique

Jeff Petry et Shea Weber ont été jumelés pour ajouter un peu de piment à l'avantage numérique du Canadien qui, avouons-le, a perdu du lustre au cours des derniers matchs. Lundi contre les Bruins, le Tricolore a mordu la poussière cinq fois en cinq avantages numériques.

« On tente de trouver des solutions pour avoir un meilleur rythme sur l'avantage numérique. Nous aurons deux unités avec deux philosophies différentes que nous avons essayées à l'entraînement, a dit Therrien, ne cachant pas que la combinaison Petry-Weber sera testée vendredi. Il faut trouver une autre solution que de lui redonner la rondelle (à Weber). »

Contre Boston, Shea Weber était constamment marqué par un joueur adverse en supériorité numérique. Ses talents de franc-tireur sont reconnus dans la ligue, pas question de le laisser menacer les gardiens... surtout dans une situation de 5 contre 4. Sa production offensive a d'ailleurs baissé depuis quelques semaines.

« On va devoir trouver une autre façon de marquer et obliger les équipes à trouver des solutions, a dit Weber. La saison est longue. Je ne m'en fais pas trop avec ça. Il faut en gagner deux ou trois autres pour finir l'année sur une bonne note. Et après les Fêtes, on verra. »

Quatre heures de sommeil

L'autre sujet du jour concerne le rapatriement de Mark Barberio et Sven Andrighetto, rétrogradé mardi aux IceCaps. Après avoir aidé le club-école mercredi soir à vaincre les Senators à Binghamton, une bourgade de l'État de New York, au sud de Syracuse, le défenseur et l'attaquant ont pris la route en direction de Brossard.

« Parfois, on roulait à 20 km/h parce qu'il neigeait et que les autres autos n'avaient pas les bons pneus. Ça été plus long que prévu », a confié Barberio, qui a retrouvé le lit de l'hôtel à 5 h du matin et pu se reposer quare heures avant l'entraînement de jeudi matin.

Barberio a conclu le match avec deux passes, tandis qu'Angrighetto a récolté un but et une mention d'aide.

« C'était l'idée (aller jouer avec les IceCaps). L'équipe n'était pas trop loin à Binghamton. On a été capable de les rejoindre. C'est mieux de jouer des matchs que d'avoir des journées de congé (forcées sur la passerelle de presse), a ajouté Barberio qui adore Terre-Neuve-et-Labrador, mais qui est très conscient que la vie des joueurs de la relève sera plus facile lorsque les IceCaps déménageront à Laval l'an prochain.

Durant la pratique jeudi matin, Andrighetto formait le 4e trio avec Brian Flynn et Michael McCarron.

Les trios à l'entraînement jeudi

  • Pacioretty-Plekanec-Radulov
  • Byron-Mitchell-Gallagher
  • Lehkonen-Danault-Shaw
  • Andrighetto-Flynn-McCarron
  • Carr en extra

Les duos à l'entraînement jeudi

  • Emelin-Weber
  • Markov-Petry
  • Beaulieu-Redmond
  • Barberio en extra

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine