Retour

Privatisation du canal de Lachine : Projet Montréal interpelle les partis fédéraux

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal profite de l'élection fédérale pour réclamer l'intervention du gouvernement afin qu'il encadre la privatisation des berges du canal de Lachine.

Le chef de Projet Montréal, Luc Ferrandez ainsi que les conseillers municipaux Sophie Thiébaut et Craig Sauvé demandent aux partis politiques fédéraux de prendre position dans ce dossier.

« Avec l'intensification du développement aux abords du canal, plusieurs quais privés ont fait leur apparition au cours des dernières années », affirme M. Ferrandez dans un communiqué. 

« Parcs Canada et Transports Canada n'ont pas démontré, jusqu'à aujourd'hui, une volonté d'encadrer la prolifération de ces installations qui limitent l'accès aux berges au grand public », ajoute-t-il.

Parcs Canada et Transports Canada autorisent actuellement les propriétaires de condos riverains du canal de Lachine à construire des quais privés. Cette autorisation se fait à certaines conditions et moyennant certains frais.

« Le développement intensif des dernières années limite déjà l'accès au public et augmente l'effet d'enclavement du secteur », avance la conseillère de Saint-Henri-La Petite-Bourgogne-Pointe-Saint-Charles, Sophie Thiébaut. « Nous pensons qu'il faut plutôt multiplier les accès publics. »

Craig Sauvé souligne que 100 millions de dollars ont été investis dans la réhabilitation du canal de Lachine afin d'y redonner l'accès au public.  

« Les partis fédéraux doivent s'engager à protéger le caractère public du canal et à aménager davantage d'installations afin que le plus grand nombre possible de citoyens puisse en profiter », conclut M. Ferrandez.

Plus d'articles

Commentaires