Retour

Problème de signalisation : des centaines de contraventions annulées dans Rosemont

Les quelque 300 contraventions de stationnement remises à des automobilistes stationnés à l'extérieur de pistes cyclables dans certaines rues des arrondissements de Rosemont-La-Petite-Patrie et de Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension, à la mi-novembre, sont annulées, a fait savoir la Ville de Montréal par voie de communiqué.

Le 16 novembre dernier, des agents de stationnement de la Ville ont remis des centaines de contraventions à des automobilistes qui avaient garé leur voiture à l'extérieur d'une piste cyclable qui venait tout juste d'être fermée, mais que la Ville voulait déneiger cet hiver.

Les constats d’infraction visés par la mesure de retrait ont été distribués sur les rues Boyer, Marquette et De La Roche. Ces rues comportent des tronçons de pistes cyclables qui devaient, dans un premier temps, être fermés pour l’hiver à partir du 15 novembre.

Ces tronçons resteront finalement ouverts pour permettre aux cyclistes de prendre la route durant la saison froide.

Des panneaux de signalisation étaient censés annoncer les changements, mais ils n’auraient pas été posés à temps et des centaines d'automobilistes ont reçu des contraventions pour ne pas avoir garé leur véhicule correctement.

Le montant réclamé aux automobilistes « fautifs » s’élevait à 53 dollars – soit une amende de 40 dollars, plus des frais de 13 dollars.

La Ville de Montréal et l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie ont chacun accusé l’autre de cafouillage dans le dossier.

L’Hôtel de Ville a reproché à l’arrondissement de ne pas avoir agi assez rapidement pour prévenir les automobilistes. Le maire de Rosemont-La-Petite-Patrie, François Croteau, a argué que la décision de prolonger la saison avait été prise de manière précipitée par l’administration centrale sans avertir l’arrondissement.

François Croteau avait d’ailleurs invité les automobilistes visés par les contraventions à les contester.

Après avoir analysé le dossier, la Direction des poursuites pénales et criminelles de la cour municipale de la Ville a pris la décision d’annuler les constats d’infraction.

Les personnes qui se croient concernées par cette mesure de retrait doivent enregistrer une réponse à l'accusation en suivant la procédure indiquée au verso du constat. Ils recevront par la suite un avis de retrait d’infraction par la poste en janvier 2017.

Les citoyens qui voudraient avoir plus de détails sur les procédures sont invités à contacter le service à la clientèle de la cour municipale de la Ville de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires