Retour

Projet Montréal plaint les touristes qui s'aventurent dans le Vieux-Montréal

Absence de signalisation au sortir du métro, « chantier désolant », rue aux « allures de fin du monde »; décidément, le Vieux-Montréal n'a rien de séduisant selon l'opposition officielle à l'hôtel de ville, qui presse l'administration Coderre de remédier à la situation d'ici l'été.

Car, à Montréal, qui dit été, dit tourisme. « Le Vieux-Montréal est l'une des principales attractions touristiques de Montréal, comment se fait-il que la Ville ne soit pas en mesure de soigner ses chantiers pour accueillir les touristes comme il se doit? », demande le chef de l'opposition officielle, Luc Ferrandez.

Les critiques de M. Ferrandez visent les chantiers autour de la station de métro Champ-de-Mars, de la place Vauquelin et de la rue Saint-Paul. Le parti de M. Ferrandez, Projet Montréal, accuse l'équipe du maire de Montréal de « laisser-aller » et d'appliquer « la loi du moindre effort ». Il réclame une meilleure signalisation et l'embellissement des abords des chantiers dans le Vieux-Montréal.

À cela, la Ville réplique avoir prévu un habillage distinctif sur la rue Saint-Paul, au square Viger et à la place Vauquelin. Ces aménagements seront faits d'ici quelques semaines, assure-t-on. De plus, un parcours narratif de la rue Saint-Paul, d'hier à aujourd'hui, sera installé sous peu aux abords du chantier, dit-on au cabinet du maire et du comité exécutif.

Imiter Paris ou Rome

Dans la rue Saint-Paul éventrée, les clôtures entourant les chantiers offrent aux visiteurs une image déplorable, selon Luc Ferrandez, qui croit que Montréal devrait s'inspirer de Paris ou encore de Rome pour rehausser l'image de ses secteurs historiques en période de travaux.

« À la fontaine de Trevi, ils avaient fait un pont en verre pour passer par-dessus les travaux puis voir la fontaine quand même. Au Louvre, ils avaient fait des couvertures sur les parties du musée en reconstruction », explique le chef intérimaire de Projet Montréal.

M. Ferrandez, aussi maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, rappelle que New York a su embellir et sécuriser temporairement des lieux comme Times Square ou Ground Zero.

« On demande l'ingéniosité et la créativité montréalaises, mises au service des chantiers », réclame-t-il en suggérant l'installation de « bacs à fleurs, de mobilier urbain, d'œuvres d'art public éphémères ».

Un parcours alambiqué

Projet Montréal affirme que « les touristes qui souhaitent se rendre dans le Vieux-Montréal à partir du métro Champ-de-Mars sont laissés à eux-mêmes. Aucune signalisation n'indique, dans la station ou à sa sortie, où se diriger pour accéder facilement au Vieux-Montréal.

C'est mieux qu'avant

Le directeur général de la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, Mario Lafrance, reconnaît les inconvénients des chantiers, mais affirme que celui de la rue Saint-Paul se déroule beaucoup mieux que celui de la place d'Armes, par exemple, qui a duré trois ans.

« C'est sûr que quand on parle de Paris ou New York, ce type de villes là, il y a eu un effort au niveau de l'esthétisme, dit M. Lafrance. Ce qu'on reconnaît ici, c'est que la Ville s'en va dans ce sens-là. [...] Comparativement à d'autres chantiers dans le Vieux-Montréal ces dernières années, il y a vraiment amélioration. »

Mario Lafrance affirme aussi que des fleurs seront installées bientôt sur la place Jacques-Cartier, pour la rendre plus accueillante.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine