BILLET - Quand un oiseau construit son nid, il ne va pas acheter du matériel neuf chez « Brindilles dépôt ». Il récupère des branches brisées ici et là et se tisse une belle résidence toute neuve.

Un texte de Jean St-OngeTwitterCourriel

Les Alouettes ont fait un peu la même chose cet hiver. Ils ont récupéré d'anciennes pièces et croient s'être bâti un nouveau nid au sommet de la LCF.

Au lendemain d'une première élimination en 21 ans, Jim Popp a choisi de revenir et de ramener ses coordonnateurs Anthony Calvillo, Noel Thorpe et Kavis Reed.

Je continue de croire que Popp aurait dû laisser les lignes de côté à quelqu'un d'autre, mais bon...

Popp n'avait pas prévu que Thorpe serait tenté d'aller voir ailleurs. Après quelques épisodes rocambolesques, Thorpe est rentré au nid.

Il faut maintenant espérer que tout son cœur soit ici.

Le jeune coordonnateur à l'attaque Anthony Calvillo a peut-être été le plus choyé cet hiver.

En plus de recevoir quelques receveurs de passes talentueux, il a un maintenant adjoint expérimenté en Jacques Chapdelaine.

Si le courant passe entre les deux hommes, l'attaque des Alouettes sera certainement plus redoutable que celle qui était dirigée par un homme de football américain, peu ouvert aux suggestions de ceux qui vivent de football canadien depuis des années. Au revoir, Turk Schonert ! 

Le retour de curieux moineaux

Pour regarnir leur personnel de receveurs, les Alouettes se sont tournés vers les cousins Duron Carter et Kenny Stafford qui s'étaient retrouvés sous d'autres cieux l'an dernier.

Carter était parti tenter sa chance dans la NFL, tandis que Stafford a été échangé aux Eskimos.

Le fils de Cris Carter a perdu son pari et n'a pas joué après avoir signé un contrat avec les Colts d'Indianapolis.

Son cousin a profité de son passage en Alberta pour connaître sa meilleure saison chez les pros avec 47 attrapés et 9 touchés.

Quand ils sont partis après la saison 2014, les commentaires n'étaient pas très élogieux.

On disait que Carter était talentueux, mais égoïste et peu apprécié.

On dit maintenant que c'est un jeune homme très intelligent qui aime débattre de tout et de rien. Mais, maintenant, qu'on le connaît un peu mieux, son retour se fera plus en douceur.

Stafford n'était pas apprécié de certains entraîneurs. Mais, ces entraîneurs ne sont peut-être plus Montréal.

Les deux formeront le cœur du groupe de receveurs des Alouettes avec S.J.Green, Nik Lewis et Samuel Giguère.

Naturellement, il faut un bon quart pour lancer le ballon à ces receveurs.

Jim Popp se sent plus à l'aise avec Kevin Glenn qu'avec n'importe lequel des successeurs d'Anthony Calvillo au cours des trois dernières années.

À 35 ans, Glenn a peut-être deux ou trois saisons devant lui, mais il faut presque espérer qu'il se blesse à l'occasion pour permettre à un jeune comme Rakeem Cato de jouer un peu pour se développer. 

Mais ça, c'est une toute autre histoire.

À suivre  

Plus d'articles

Commentaires