Retour

Quand l'entraîneur du CH jase après une partie de golf...

BILLET - À quel moment des propos tenus aux abords d'un terrain de golf, pendant les vacances de l'entraîneur du Canadien, méritent-ils d'être publiés?

Un texte de Martin Leclerc

Cet été, quand on m'a rapporté que Michel Therrien avait qualifié Max Pacioretty de « pire capitaine de l'histoire du Canadien » après avoir disputé une ronde de golf dans un club au nord de Montréal, j'avoue ne pas y avoir cru.

Parce que c'était trop gros. Parce qu'un entraîneur du Canadien est généralement extrêmement prudent lorsqu'il est entouré de vagues connaissances et qu'il parle de ses joueurs. Et parce que Michel Therrien, aussi loin qu'on puisse remonter dans le temps, avait toujours témoigné beaucoup de respect à l'endroit de ses capitaines.

Toutefois, les sources étaient fiables et nombreuses. Therrien était attablé avec plusieurs personnes lorsqu'il a tenu ses propos.

Quand les confirmations d'usage ont été obtenues, il était certain que j'allais éventuellement revenir avec cette histoire. Non pas pour plonger l'entraîneur du CH dans l'embarras, mais tout simplement parce que cette déclaration permettait de remettre beaucoup de choses en contexte dans le Tricolore.

Par ailleurs, il n'était pas question de publier avant d'avoir pu questionner Michel Therrien. Après tout, il s'agissait d'allégations sérieuses (dans le contexte d'une équipe de hockey) et susceptibles d'entacher sérieusement la relation que l'entraîneur entretient avec ses joueurs. Un tel incident peut même aller jusqu'à coûter son poste à un entraîneur de la LNH.

Le commentateur Michel Villeneuve, à qui je n'avais pas parlé depuis au moins un an et demi, a finalement pris les devants la semaine dernière en révélant exactement la même version sur les ondes d'une radio trifluvienne et d'une radio montréalaise. Villeneuve est membre au club de golf où Michel Therrien avait été invité en juin dernier.

***

Michel Therrien croit-il vraiment que son capitaine soit le « pire de l'histoire du Canadien »? Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre. Bien des gens utilisent couramment l'hyperbole ou des images fortes lorsqu'ils parlent de leurs collègues, de leur patron, de leur voisin ou de leur beau-frère.

Mais le fait que l'entraîneur du CH ait exprimé aussi librement (et imprudemment) sa pensée teinte davantage une foule d'événements survenus autour de l'équipe depuis la fin de la dernière saison :

  • Geoff Molson, Marc Bergevin et Michel Therrien se sont présentés sur la même tribune pour dresser leur bilan de fin de saison et se sont ouvertement dits déçus de la manière dont « le leadership » avait réagi quand l'équipe s'est mise à glisser au classement.
  • Des vétérans comme le défenseur Tom Gilbert avaient souligné le « manque de maturité » des jeunes meneurs de la formation.
  • Marc Bergevin a réagi en échangeant deux choix de deuxième tour et en déboursant 23,4 millions de dollars pour acquérir Andrew Shaw, un attaquant qui amasse une moyenne de 35 points par saison, mais qui est reconnu pour son ardeur au travail et son leadership.
  • Le DG du Canadien s'est départi du joueur le plus populaire de l'équipe, P.K. Subban, pour obtenir les services du défenseur Shea Weber, dont les qualités de meneur font l'unanimité dans la LNH.
  • Puis le CH, à l'initiative de Therrien, a jugé bon d'ajouter Kirk Muller au personnel d'entraîneurs pour, notamment, améliorer les canaux de communication avec les joueurs.

Parce qu'il était mal entouré (en plus, Carey Price et Brendan Gallagher ont été absents pour de longues périodes), Max Pacioretty a connu un baptême du feu extrêmement difficile comme capitaine du Tricolore la saison dernière.

Lorsqu'on suit la trame de l'histoire, on comprend clairement qu'il ne sera plus jamais laissé à lui-même pour assumer ces exigeantes responsabilités.

***

Tout ça nous ramène aux abords d'un autre terrain de golf - à Laval-sur-le-Lac cette fois - où se tenait mardi le tournoi annuel du Canadien.

Placez-vous un instant dans les souliers des dirigeants du CH. Ils viennent de conclure l'une des plus spectaculaires transactions de l'histoire (Weber/Subban) et de réaliser des embauches importantes (Kirk Muller, Alexander Radulov, Andrew Shaw) dans le but de relancer leur équipe et leur vestiaire sur de nouvelles bases.

Une nouvelle distraction est la dernière chose dont ils ont besoin. Ils veulent parler de hockey et aller de l'avant.

« Il y a beaucoup plus de leadership dans le vestiaire qu'il y en avait l'an passé avec les additions que nous avons faites. Pour notre capitaine, ça va beaucoup aider aussi », a souligné Geoff Molson durant son point de presse.

« Il y a eu des situations très difficiles la saison passée, mais c'est fini. On a rebâti et nous avons très hâte à la saison cette année. »

Questionné quant aux propos attribués à son entraîneur, le propriétaire a déclaré qu'il s'était entretenu avec Michel Therrien à ce sujet. Et il est convaincu que Therrien n'avait jamais prononcé ces paroles.

« Quand cette histoire est sortie, j'ai immédiatement parlé au coach et il n'a rien dit de ce que vous avez entendu dans les médias. Il n'y a rien là », a commenté Geoff Molson.

Mais s'il s'avérait que ces propos ont effectivement été tenus?

« Ce ne serait pas bon, ça », a-t-il rétorqué, du tac au tac.

Ces six mots laissent place à toutes sortes d'interprétations.

***

Michel Therrien était de toute évidence très mal à l'aise lorsqu'il s'est présenté devant les représentants des médias. On ne l'avait jamais vu dans un tel état.

« Premièrement, je n'ai jamais tenu de tels propos. Et deuxièmement, je ne m'attarde pas à des ouï-dire », a-t-il commenté avant de se lancer dans un long éloge de son capitaine.

« J'aime travailler avec Pacioretty et j'ai passé du temps avec lui en Floride cet été. Nous avons parlé de la saison qui s'en vient, et il était enthousiaste. J'ai entièrement confiance en lui. Il sera très bien supporté cette année. Il sera mieux encadré », a fait valoir Therrien.

L'entraîneur du CH a plusieurs fois souligné qu'il ne pouvait se défendre contre les propos qui lui sont attribués.

« Je veux passer à autre chose... »

« Je rencontre souvent des gens qui souvent expriment des choses et je ne m'obstine pas avec eux parce que je passerais mes journées à débattre. On laisse parler les gens, on dit : "Oui, c'est correct." Et c'est hors de mon contrôle ce qui passe par la suite », a-t-il argué.

***

Quand le message ne plaît pas, on tire sur le messager. C'est classique. Mais je le répète : je détenais exactement les mêmes informations que Michel Villeneuve. Et, au moment opportun, je les aurais utilisées parce qu'elles émanaient de sources fiables.

Ceux qui connaissent le monde du hockey savent qu'un tel faux-pas est susceptible d'avoir des effets dévastateurs au sein d'une équipe.

À la place de Therrien, j'enterrerais le tout bien profondément et je n'y ferais plus jamais référence. Et j'espérerais bien fort que mes joueurs, qui souhaitent de tout cœur faire oublier l'effondrement de la saison dernière, passent l'éponge sur cet étrange épisode.

Si Therrien était demeuré la seule figure d'autorité dans le vestiaire cette saison, il serait en très mauvaise posture. En ce sens, la récente embauche de Kirk Muller à titre d'entraîneur associé est tout à fait providentielle pour l'entraîneur du CH.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine