Retour

Quelques engagements culturels de la mairesse Valérie Plante

Montréal entame un nouveau chapitre de son histoire avec une première femme élue au poste de maire, par ailleurs une titulaire d'un doctorat en muséologie chez qui on suppose une forte inclination pour la culture et les arts. Son programme promet, entre autres choses, d'augmenter à 20 millions le budget du Conseil des arts de Montréal. Tour d'horizon des autres promesses en matière de culture.

Au micro de l'émission Gravel le matin au lendemain de l'élection de Valérie Plante, la chroniqueuse culturelle Katherine Verebely soulignait à quel point les promesses d'augmentation du budget du Conseil des arts de Montréal forment un précédent. La nouvelle mairesse veut augmenter le budget pour qu'il atteigne 20 millions de dollars, « alors qu'il stagne en ce moment autour de 14 ou 15 millions ». L'augmentation est considérable.

Les ateliers d'artistes, une priorité

Sans doute en réaction aux déboires vécus par de nombreux locataires d'ateliers d'artistes au cours des dernières années, notamment ceux de la rue de Gaspé qui ont connu des hausses de taxes foncières mettant leur préservation en danger, le programme de Projet Montréal prévoit de nombreuses inititatives visant à éviter que cette situation se reproduise.

Le parti s'engage à « revoir la taxation foncière pour certains usages culturels comme les ateliers d'artistes », mais aussi à « imposer un moratoire sur la conversion en zonage résidentiel des zones où sont situés des ateliers d’artistes » et à « préparer une nouvelle politique autour des créations de lieux pour les travailleurs culturels ».

Le numérique en tête de liste

L'un des grands objectifs culturels de Valérie Plante est de « faire rayonner la création numérique montréalaise ». Elle propose notamment de créer un portail « guichet unique » pour faire découvrir l’industrie créative numérique dans toutes ses ramifications locales, de « créer un festival d’envergure » et d'« organiser des missions économiques à l’étranger (surtout aux États-Unis et dans la francophonie) pour faire rayonner les atouts numériques et sociaux de Montréal ».

Une sensibilité pour la question du patrimoine bâti

Non seulement Projet Montréal promet dans sa plateforme électorale d'« adopter une politique montréalaise de l’architecture », mais le parti de Valérie Plante veut aussi « augmenter le nombre d’inspecteurs spécialisés dans le patrimoine bâti dans les arrondissements ».

Des dossiers que le milieu culturel montréalais suivra de près.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine