Retour

Raif Badawi devient citoyen d'honneur de Longueuil

Après Sherbrooke, Montréal et Hampstead, c'est au tour de la Ville de Longueuil d'accorder la citoyenneté d'honneur au blogueur saoudien Raif Badawi, dont la famille a trouvé refuge au Québec.

Ce titre lui a été décerné à l'unanimité par les élus de la municipalité, mardi soir, lors d'une réunion ordinaire du conseil. La motion non partisane avait été déposée par l'opposition officielle, mais le parti de la mairesse, Sylvie Parent, ne s'y est pas opposé.

« Cette citoyenneté d'honneur est une marque d'appui des citoyens de Longueuil pour la liberté de parole et un appui au mouvement international qui réclame la libération de Raif Badawi », a souligné par communiqué le chef de l'opposition, Xavier Léger.

Contrairement à ce qui avait été organisé lors de la remise de la citoyenneté honorifique par Montréal au printemps, aucune cérémonie n'avait été prévue. La femme de Raif Badawi, Ensaf Haidar, était donc absente.

Cette distinction a été accordée par Longueuil dans la foulée d'un mouvement amorcé récemment, qui vise à convaincre les municipalités du Québec et du Canada d'accorder la citoyenneté d'honneur à Raif Badawi dans le but de pousser les gouvernements canadien et saoudien à s'entendre sur une éventuelle libération du blogueur.

Une demande en ce sens sera d'ailleurs transmise aux députés fédéraux des circonscriptions qui recoupent le territoire de la ville de Longueuil.

Blogueur et écrivain engagé pour les droits et liberté en Arabie saoudite, Raif Badawi a été condamné en juin 2012 à 10 ans de prison, assortis de 1000 coups de fouet et d’une amende de 290 000 $ pour avoir « rejeté et insulté l’islam ».

Depuis, sa compagne multiplie les initiatives pour obtenir la libération de son mari. Réfugiés à Sherbrooke, en Estrie, elle et ses trois enfants ont récemment obtenu la citoyenneté canadienne.

Plus d'articles