Le Canadien amorcera sa série de premier tour face aux Rangers de New York, mercredi soir, au Centre Bell. Voici cinq confrontations à suivre pendant la série.

Les francs-tireurs

Max Pacioretty a été la constante à l'offensive chez le Canadien cette saison... malgré son inconstance.

Le capitaine a inscrit cinq buts en octobre et novembre, avant de retrouver sa touche et d'accumuler 10 buts en décembre. Pacioretty a ajouté 16 buts en janvier et février avant de tomber à nouveau en panne avec quatre buts en 17 matchs en mars et avril.

Ses 35 buts l'ont toutefois placé loin devant ses coéquipiers, alors que seulement Paul Byron (22) a aussi franchi le plateau des 20 buts cette saison.

Michael Grabner n'est pas le joueur le plus flamboyant, mais il définit bien le style des Rangers avec sa grande vitesse.

Après une campagne difficile avec les Maple Leafs de Toronto, Grabner a retrouvé ses repères chez les Rangers avec une récolte de 27 buts.

Au sein d'une offensive équilibrée avec quatre marqueurs de plus de 20 buts, Grabner est peut-être celui qui a le tir le plus redoutable.

Les piliers à la ligne bleue

Les attentes étaient élevées quand Shea Weber a été échangé au Canadien en retour de P.K. Subban l'été dernier, mais le double médaillé d'or olympique s'est avéré la pierre d'assise en défensive.

Sa moyenne de 25:03 de temps de jeu par match le classe au 10e rang à travers la LNH, tout comme ses 12 buts en avantage numérique. Il a également terminé la campagne au deuxième rang chez le Canadien et au 29e rang dans la LNH avec un différentiel de plus-20.

Les partisans du Canadien ont toujours un pincement au coeur avec raison quand ils entendent le nom de Ryan McDonagh.

L'ancien choix de premier tour du Tricolore est toujours le quart-arrière de la formation new-yorkaise et il a égalé la production de Weber avec 42 points cette saison. Il s'agit de son plus haut total de points depuis la saison 2013-14.

Et si les vétérans à la ligne bleue des Rangers comme Marc Staal et Dan Girardi ont peut-être affiché des signes de déclin, McDonagh en a encore beaucoup à offrir à 27 ans.

Les coeurs devant le filet

Si c'est Max Pacioretty qui porte le « C » chez le Tricolore, il ne fait pas de doute que Carey Price est le coeur et l'âme de cette équipe.

Le Canadien s'est complètement effondré en son absence en 2015-16 et il a redressé le navire cette saison. Certains rappelleront aussi que l'histoire aurait peut-être été différente si Price n'était pas tombé au combat lors du premier match de la finale de l'Est face aux Rangers en 2014.

Henrik Lundqvist est aussi le leader incontesté chez les Rangers. Le « King » détient les records dans l'histoire de l'équipe pour les matchs disputés, les victoires et les blanchissages.

La fiche de Lundqvist est toutefois un peu moins glorieuse contre le Canadien à 14-17-3 avec une moyenne 2,87 et un taux d'efficacité de ,898.

Âgé de 35 ans, Lundqvist a également présenté ses pires statistiques en carrière cette saison avec une moyenne de 2,74 et un taux d'efficacité de ,910.

Les pestes

La première saison d'Andrew Shaw à Montréal a été ponctuée de hauts et de bas. S'il a parfois été victime d'indiscipline, Shaw a également contribué offensivement avec 12 buts et 17 aides en 68 rencontres.

C'est toutefois pour son expérience en séries que le Canadien a fait son acquisition en juin dernier. Shaw a soulevé deux fois la coupe Stanley avec les Blackhawks et le Canadien comptera sur lui autant pour déranger l'adversaire que pour inscrire des buts importants pendant le tournoi printanier.

Chris Kreider a peut-être hérité du titre de joueur le plus détesté à Montréal en 2014, quand il a sorti Carey Price des séries lors d'une collision dangereuse.

Rapide, combattif et ne craignant pas le trafic, Kreider se fera un malin plaisir d'aller se poster devant Price en attendant une occasion de marquer sur un retour. K

Kreider a établi un sommet personnel avec 28 buts cette saison et probablement que rien ne le rendrait plus heureux que d'en marquer quelques autres sous les huées au Centre Bell.

Les cartes cachées

Artturi Lehkonen a fait sa place à Montréal en offrant du hockey intelligent et responsable rarement vu chez un jeune de 21 ans. Puis, Lehkonen a tranquillement commencé à contribuer offensivement.

Après avoir connu une traversée du désert de 17 matchs sans point entre le 24 janvier et le 2 mars, Lehkonen a terminé la saison en force en inscrivant sept buts et cinq aides lors des 17 rencontres suivantes.

La profondeur à l'attaque fait souvent la différence en série et si Lehkonen poursuit sur sa lancée, il pourrait s'avérer un des héros du printemps.

Si jamais Henrik Lundqvist devait continuer de connaître des ennuis face au Canadien, l'entraîneur Alain Vigneault devra peut-être se tourner rapidement vers le réserviste Antti Raanta -- ce qui serait loin d'être un scénario catastrophique.

Appelé en relève pendant que Lundqvist était sur la touche, Raanta a compilé un dossier de 16-8-2 avec une moyenne de 2,26 et un taux d'efficacité de ,922.

Le Finlandais âgé de 27 ans a également deux décisions face au Tricolore en carrière, deux victoires.

Plus d'articles

Commentaires