Retour

Réalité virtuelle et détecteurs de métaux à l'entrée de La Ronde

En plus de nouveaux manèges, le parc d'attractions de La Ronde à Montréal comptera aussi des détecteurs de métaux cette année.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Le responsable des communications du parc d'attractions, Jules Hébert, indique que la compagnie s'est inspirée d'autres sites à Montréal, mais refuse de donner plus de détails. « On a fait comme d'autres places en ville comme le Centre Bell et le Stade Saputo. On a décidé d'installer des détecteurs de métal à nos entrées », affirme-t-il.

Pour le spécialiste en affaires policières, Stéphane Berthomet, la mesure n'est peut-être pas justifiée.

« Je n'ai pas le sentiment que la situation sécuritaire et le risque sécuritaire pour La Ronde soient tel que ça justifie des mesures de sécurité drastiques. C'est vrai que la question que ça pose, c'est : est-ce qu'on n'est pas en train de jouer sur la sécurité quitte à handicaper l'activité commerciale de l'entreprise? », se questionne M. Berthomet.

Réalité virtuelle et nouveaux manèges

Pour les amateurs de sensations fortes, La Ronde compte désormais trois nouveaux manèges :

  • Le Phoenix : un scooter volant dont les passagers doivent prendre les commandes
  • Le Gravitor : une nacelle suspendue
  • Le Vampire en sens inverse

Et les passagers du célèbre « Goliath » pourront faire un tour de manège avec un casque de réalité virtuelle sur la tête. « Avec notre montagne russe emblématique qui, cette année, nous permettra de voir un environnement à 360 degrés, vous êtes essentiellement un pilote de chasse en train de vous battre contre des extraterrestres », indique M. Hébert.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine