Retour

Réforme du transport en commun : Laval et Longueuil se disent pénalisées

La nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) doit adopter un cadre financier dans les prochaines semaines. La Société de transport de Laval (STL) et le Réseau de transport de Longueuil (RTL) craignent que cela leur coûte très cher.

Un texte de Francis Labbé

« Laval va perdre 25 millions sur trois ans par rapport à l’ancien système », estime le directeur général de la Société de transport de Laval, Guy Picard. « Selon la politique proposée, on épongera ensuite un manque à gagner d’une dizaine de millions par année. »

Dans son projet de politique de financement, l’ARTM abolit une mesure de compensation appelée aide à l'intégration tarifaire, destinée notamment à la STL et au RTL.

« Il y avait une forme de redistribution qui venait compenser la Ville de Laval. Nous sommes contre [son abolition, qui] aura un impact sur l'ensemble des banlieues », ajoute Guy Picard.

Pour Longueuil aussi, la facture serait salée : 15 millions sur 3 ans, 8 millions chaque année par la suite. Le directeur général du RTL, Michel Veilleux, s’inquiète de l’impact de l’abolition de cette mesure.

« Il va falloir trouver des façons soit en réduisant le service, soit en réduisant les projets, de venir compenser ce manque à gagner là », affirme-t-il.

Pas de favoritisme au profit de la ville-centre

Le nouveau directeur général de l’ARTM, Paul Côté, affirme que le projet de politique de financement n’est que provisoire et qu’il fera l’objet de discussions avant d’être mis en vigueur de façon définitive.

« Ce n’est pas une façon de favoriser la ville centre au détriment des banlieues », affirme M. Côté. « Tout le monde a mis de l’eau dans son vin. C’est une entente transitoire de 19 mois . »

Le cadre financier de l’ARTM doit être adopté à la fin du mois, à l'occasion de la première rencontre de son conseil d'administration. Il sera aussi question de l'intégration des quelque 700 titres de transport que l'on retrouve encore dans le Grand Montréal.

« Je me suis engagé à tenir des consultations sur la refonte tarifaire », poursuit M. Côté. « Ce n'est pas simple mais on va s'y attaquer. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine