Après un essai infructueux avec les Bears de Chicago, le week end dernier, Régis Cibasu confirme qu'il disputera une cinquième et dernière saison avec les Carabins de l'Université de Montréal.

Un texte de Michel Chabot

Repêché par les Argonauts de Toronto, au début du mois, Cibasu avait déjà décidé qu’il terminerait ses études à HEC Montréal, si les Bears ne lui offraient pas de contrat.

Le Lavallois de 24 ans est tout de même heureux de sa fin de semaine passée au camp de l’équipe de la NFL.

« Ça s’est bien passé, j’ai beaucoup appris, confie le jeune homme. C’est un peu dommage que je n’aie pas été retenu mais c’est une belle expérience. »

Au nombre des notions apprises pendant ce mini camp de trois jours, Cibasu cite la rapidité du jeu. Il croit, néanmoins, s’être bien débrouillé et que c’est parce que les Bears ont déjà six ailiers rapprochés sous contrat que son aventure avec eux n’aura pas de suite.

« Je crois que j’ai fait une très bonne job, dit-il. Je ne sais pas, c’est sûrement une question de numbers ou quoi que ce soit. Mais je crois que j’ai vraiment bien performé. »

Le numéro 3 des Carabins est également satisfait de la façon dont il a été en mesure d’avoir rapidement pu mémoriser le livre de jeux que lui ont remis les Bears.

La direction des Bears ne lui a que peu parlé, sinon pour lui mentionner qu’il devait raffiner ses techniques d’ailier rapproché, une position où il a peu joué jusqu’ici.

Et Cibasu assure maintenant qu’il sera motivé de revenir au niveau universitaire même s’il pourrait déjà évoluer chez les professionnels.

« Je ne vais pas m’ennuyer », se contente-t-il de dire.

Chose certaine, Danny Maciocia, entraîneur-chef des Carabins, ne se plaindra pas de retrouver Cibasu au camp d’entraînement, en août prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine