Retour

Rémi Garde, un bon mentor pour les jeunes, dit Samuel Piette

Ce n'est pas un secret pour personne : les départs de vétérans comme Laurent Ciman, Patrice Bernier et Hassoun Camara ont laissé un vide au sein de l'Impact de Montréal. Mais Samuel Piette n'est pas inquiet que son nouvel entraîneur, Rémi Garde, fasse bénéficier l'équipe de son expérience, surtout les jeunes.

Un texte de Justine Roberge

« Quand je suis arrivé à Montréal, c’est eux qui ont facilité mon intégration, surtout Patrice, que je connaissais depuis plusieurs années à cause de la sélection, avoue le Québécois. De le voir partir, c’est sûr que c’est triste. C’est de grosses chaussures à remplacer. »

Si Piette admet que ces pertes ont créé un manque sur le terrain et dans le vestiaire, il est persuadé que le club prendra les mesures nécessaires pour les remplacer.

« L’entraîneur n’est pas venu ici pour jouer avec seulement une quinzaine de joueurs, c’est sûr qu’il a un plan. Ça prend peut-être plus de temps que prévu ou peut-être qu’il prend son temps pour bien faire les choses. Mais avec le niveau de professionnalisme que le personnel va amener, je ne suis pas inquiet qu’il va remplir les trous qui manquent et aller chercher les éléments dont on a besoin. »

Rémi Garde a fait son arrivée avec à Montréal le 8 novembre dernier, après une brève expérience anglaise à Aston Villa et après avoir dirigé l’Olympique Lyonnais de 2011 à 2014. Il s'est d'ailleurs entouré de techniciens dont il connaît les compétences et les qualités humaines, puisqu'il les a côtoyés avec l'OL.

Avant d'être nommé entraîneur-chef en 2011, Garde s'était occupé du recrutement, de 2007 à 2010, et avait été nommé directeur du centre de formation du club en 2010, l’un des meilleurs en Europe.

Celui qui a succédé à Mauro Biello est reconnu pour ses qualités de formateur et a participé à la progression et à l’éclosion de nombreux jeunes joueurs de l’académie de Lyon. Garde travaillera conjointement avec Philippe Eullaffroy, directeur de l’académie de l’Impact, et son expérience devrait être bénéfique pour les jeunes.

Avec notamment l’échange de Laurent Ciman, 32 ans, contre Raheem Edwards, 22 ans, l’équipe tend à se rajeunir.

« Je dirais que l’équipe se rajeunit un peu et je pense que Rémi est très bon avec les jeunes, donc c’est peut-être sa mentalité pour les prochaines saisons », mentionne le joueur de 23 ans.

À propos d'Edwards, Piette a eu la chance de le côtoyer en sélection nationale et estime qu’il est un joueur très dynamique et polyvalent.

« Je pense qu’il peut amener beaucoup de vitesse, d’explosivité, autant en commençant le match qu’en entrant en suppléant pour déstabiliser l’adversaire. »

Taïder avec l’Impact?

Selon le quotidien français L'Équipe, le milieu de terrain Saphir Taïder aurait quitté le FC Bologne pour s'engager avec le Bleu-blanc-noir.

« C’est un joueur qui a l’air très bon physiquement, en endurance, c’est un milieu relayeur qui joue plus offensif que moi, a noté Piette. Il pourrait bien combler la perte de Blerim. »

L’Impact commencera son camp d’entraînement le 23 janvier.

Le club avait conclu la dernière saison au 9e rang dans l’Est avec une fiche de 11-17-6.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards