Retour

René Angélil aura droit à des policiers en uniforme pour ses funérailles

Les policiers de Montréal laisseront leurs pantalons bariolés et leurs casquettes rouges dans le garde-robe pour l'exposition en chapelle ardente et les funérailles officielles de l'imprésario René Angélil.

Leur syndicat, la Fraternité des policiers et policières de Montréal, a annoncé par voie de communiqué, lundi, qu'ils porteront leur uniforme réglementaire pour l'occasion.

Depuis l'été 2014, les policiers ne portent plus leur pantalon officiel afin de protester contre la décision du gouvernement de Philippe Couillard de modifier les règles encadrant leur régime de retraite.

Le projet de loi a été adopté le 10 février 2015, mais les policiers ont néanmoins maintenu leur moyen de pression.

La décision des policiers de porter leur pantalon de camouflage lors des funérailles nationales de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau, le 9 juin dernier, avait soulevé l'ire de la classe politique, tant à Montréal qu'à Québec.

Le premier ministre Philippe Couillard avait déploré ce comportement « décevant » et « regrettable », et il avait alors été question que Québec fasse adopter un projet de loi pour forcer les policiers à porter leur uniforme.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, avait réclamé que les policiers présentent leurs excuses à la famille de M. Parizeau et aux Québécois.

Le chef de police à ce moment, Marc Parent, avait finalement reconnu que personne au sein du Service de police de la Ville de Montréal n'avait présenté une demande officielle aux policiers.

Lors des funérailles officielles de l'ex-maire de Montréal Jean Doré, tenues une semaine après celles de Jacques Parizeau, cette demande avait été formulée en bonne et due forme. Les policiers avaient alors enfilé leur pantalon réglementaire, mais avaient continué de porter une casquette rouge.

Les policiers avaient pourtant accepté de revenir à l'uniforme réglementaire six mois plus tôt, lors des funérailles de l'ex-capitaine des Canadiens de Montréal Jean Béliveau.

Ils ont cependant fait fi du décorum lors des obsèques de l'ancien archevêque de Montréal Jean-Claude Turcotte.

René Angélil sera exposé en chapelle ardente à la basilique Notre-Dame jeudi, entre 14 h et 21 h. Ses funérailles auront lieu au même endroit vendredi, à 15 h.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine