Retour

Revigorer la défense du Canadien sans Shea Weber : le défi de Luke Richardson

La défense du Canadien de Montréal sera-t-elle meilleure que l'an dernier? La réponse à cette désormais célèbre question relèvera en partie du nouvel entraîneur adjoint Luke Richardson, qui devra notamment trouver une solution pour combler la perte du défenseur Shea Weber.

Richardson, nommé lundi responsable du groupe de défenseurs, est bien conscient que la tâche s'annonce colossale, surtout en l'absence de Weber, sur la touche ratera cinq à six mois.

« C'est un gros souci, mais nous avons encore le temps de prévoir le coup avec ceux qui peuvent jouer. Nous avons d'excellents jeunes joueurs, et j'ai de l'expérience en la matière dans l'organisation des Sénateurs. Il faut exploiter les qualités de l'équipe. Il ne faut pas changer notre jeu.

« On ne remplace pas un joueur comme lui. Shea Weber sera encore Shea Weber quand il reviendra au jeu. Les joueurs doivent seulement s'assurer de jouer comme ils le savent », souligne l'entraîneur de 49 ans.

« Son absence ne mettra pas de pression sur qui que ce soit, ajoute-t-il. Il faut apprendre à jouer et à gagner ensemble, et à son retour, Shea Weber sera un grand coup de pouce pour notre équipe. »

Les défenseurs du Canadien ont accordé 264 buts à leurs adversaires en 2017-2018. Seules quatre autres équipes ont affiché un pire rendement à ce chapitre la saison dernière. Le directeur général Marc Bergevin a bon espoir que Richardson redresse la situation.

« Luke possède un énorme bagage d’expérience, autant comme joueur dans la LNH que comme entraîneur, a déclaré Bergevin. Il a également eu la chance d’œuvrer au niveau international avec Hockey Canada, ce qui lui confère une excellente crédibilité auprès des jeunes joueurs. »

« Luke est un homme de hockey très crédible, et un entraîneur avec un bagage de connaissances très solide, a ajouté l’entraîneur-chef Claude Julien. Nous avions convenu d’un plan pour le processus de sélection avec des critères précis, nous avons pris le temps de rencontrer un nombre de candidats, et nous sommes très heureux que Luke accepte de se joindre à notre groupe. »

Longue feuille de route

Richardson s'ajoute à Kirk Muller, entraîneur associé, à Stéphane Waite, entraîneur des gardiens, et à Dominique Ducharme, entraîneur adjoint, au sein du personnel du Tricolore. Il a brièvement connu Claude Julien il y a longtemps déjà et il a gardé un excellent souvenir de l'entraîneur-chef du Canadien.« Quand Claude était entraîneur des Olympiques de Hull, il organisait un camp de préparation physique l'été, à Ottawa. J'y avais participé, et Claude m'avait très bien traité. »

Richardson, qui a participé à 21 saisons de la LNH comme joueur, a été entraîneur adjoint des Islanders de New York la saison dernière. Il avait évité le couperet, le mois dernier, lorsque le directeur général Garth Snow et l’entraîneur-chef Doug Weight ont perdu leur emploi à la tête de la pire équipe de la LNH sur le plan défensif (296 buts accordés).

Champion de la Coupe Spengler en 2016 à la tête du Canada, Richardson a amorcé sa carrière d’entraîneur au cours de la saison 2008-2009 à titre d’adjoint des Sénateurs d’Ottawa. Il a ensuite dirigé le club-école des Sénateurs à Binghamton de 2012 à 2016.

Richardson compte plus de 300 matchs d’expérience comme entraîneur adjoint dans la LNH et 304 rencontres comme entraîneur-chef dans la Ligue américaine.

Repêché au 7e rang de l'encan de 1987 par les Maple Leafs de Toronto, l’ancien défenseur a joué 1417 matchs pour les Leafs, les Oilers d’Edmonton, les Flyers de Philadelphie, les Blue Jackets de Columbus, le Lightning de Tampa Bay et les Sénateurs.

Plus d'articles