Retour

Revols : des écouteurs personnalisés à la portée de tous

Il était une fois Revol Technologies, une petite entreprise montréalaise qui voulait amasser 100 000 $ sur une plateforme de sociofinancement. Ce qu'elle était loin d'imaginer, c'est qu'elle atteindrait son objectif en à peine 7 heures... et qu'elle finirait 60 jours plus tard avec 2,5 millions de dollars, soit 25 fois son objectif initial.

Un texte de Karl-Philip Vallée

C’est ce qui est arrivé à Daniel Blumer et Navi Cohen, à l’aube de 2016, grâce à leurs écouteurs qui se moulent à l’oreille en 60 secondes et au soutien de plus de 10 000 internautes.

« On a toujours confiance en notre produit, mais, honnêtement, on ne s’attendait pas à une telle réaction », raconte Navi Cohen, qui a travaillé comme ingénieur mécanique dans les domaines de l’imprimerie 3D et du moulage de plastique avant de lancer Revol Technologies.

Un succès bien préparé

Selon Daniel et Navi, cet exploit s’explique en grande partie par l’aspect potentiellement révolutionnaire de leurs écouteurs sur mesure Revols. Ces écouteurs intra-auriculaires ont la particularité d’être livrés avec des embouts souples remplis de gel. Une fois que l’utilisateur les a placés et bien ajustés dans ses oreilles, il peut activer un processus de moulage des embouts grâce à une application sur son téléphone intelligent. Le gel se durcit alors pour adopter sa forme définitive, qui épouse les oreilles du porteur.

« C’est vraiment unique de pouvoir personnaliser ses écouteurs avec une simple application mobile, explique Navi Cohen, l’expert technique de l’équipe. Il existe des approches professionnelles pour fabriquer des écouteurs personnalisés, mais le processus est semblable à la fabrication de prothèses auditives. »

Malgré les apparences, le succès de la campagne de sociofinancement des écouteurs Revols est loin d’être dû au hasard. Dans les mois précédant la campagne, Revol Technologies a intégré l’accélérateur Hax, situé en Chine, ce qui a permis à l’entreprise de mettre au point un prototype fonctionnel, en plus de rencontrer un réseau d’entrepreneurs, de trouver un manufacturier et de s’associer à Onkyo pour garantir la qualité du son de ses écouteurs.

Deux semaines avant de solliciter les internautes, les deux complices ont aussi entrepris une tournée des médias nord-américains afin d’attirer l’attention sur leur produit et de bénéficier d’une publicité favorable en vue de la campagne de sociofinancement.

Millionnaires du jour au lendemain… ou pas

Les efforts du duo ont continué pendant la campagne et ont fini par être très payants, puisque Revol Technologies est devenue millionnaire en moins de 60 jours. « C’est le plus gros montant d’argent que Navi et moi avions vu dans un seul compte de banque », indique Daniel Blumer, qui était conseiller en investissements dans le domaine bancaire avant de devenir entrepreneur.

Mais ce n’est pas parce que leur entreprise devenait millionnaire que Navi et Daniel pouvaient profiter de la vie aux frais des internautes qui avaient investi leur argent dans Revol Technologies. La nature des transactions sur les plateformes de sociofinancement implique une responsabilité de l’entreprise envers les acheteurs.

« Bien entendu, la priorité numéro un est de finaliser la conception et de livrer le produit, explique Daniel Blumer. Tout l’argent a donc été alloué à cela. » Le cofondateur de Revol Technologies ajoute que des employés ont été embauchés dans la foulée afin d’accélérer le travail et de superviser les opérations manufacturières en Chine.

Un chemin pavé d’embûches

Les deux entrepreneurs trentenaires ont toutefois vite compris que ce succès cachait de nouveaux défis pour leur jeune équipe. « Connaître ce succès, c’est incroyable, mais c’est sûr que ça met beaucoup de pression, reconnaît Navi Cohen. Avec Kickstarter, on a au moins 10 000 personnes qui attendent leur produit. » Malgré l’embauche de sept employés depuis la fondation de leur entreprise, Daniel et Navi sont tout de même confrontés à des retards importants dans la production et la livraison de leurs écouteurs.

« C’est vraiment intéressant de voir que tu crois être préparé, mais qu’il y a toujours des choses qui surviennent et qui te déséquilibrent complètement », admet Daniel Blumer. Le design des embouts des écouteurs a par exemple dû être revu de fond en comble, puisqu’il n’aurait pas été possible d’en produire suffisamment pour répondre à la demande si la conception originale avait été conservée. Plus récemment, des bulles d’air ont été détectées dans les embouts d’écouteurs non moulés qui avaient passé trop de temps dans leur emballage, ce qui a causé de nouveaux retards.

Des clients impatients

Les investisseurs qui ont choisi de soutenir Revol Technologies au début de l’année 2016 ont donc dû prendre leur mal en patience. L’entreprise estimait alors pouvoir livrer les premiers modèles en juin 2016, mais elle est aujourd’hui plus prudente, puisqu’elle doit encore terminer l’outillage en vue de la mise en production. « Nous espérons livrer nos écouteurs d’ici la fin de l’été », laisse toutefois entrevoir Daniel Blumer.

Malgré les nombreuses mises à jour que l’entreprise a envoyées aux internautes qui l’ont soutenue depuis la fin de la campagne de sociofinancement, certains n’hésitent pas à critiquer les retards et à réclamer un remboursement.

Tout en reconnaissant que ces critiques existent, les deux entrepreneurs derrière Revol Technologies tiennent à nuancer le portrait brossé par les investisseurs mécontents. « En réalité, 10 000 personnes nous ont soutenus et nous en avons compté de 30 à 40 qui sont contrariées et qui expriment leur opinion, souligne Daniel Blumer. Tout ce qu’on peut faire, c’est être transparent et faire des mises à jour sur une base régulière. »

Plus d'articles

Commentaires