Retour

Ricciardo en quête d’une seconde victoire à Montréal

L'Australien Daniel Ricciardo garde de bons souvenirs du circuit Gilles-Villeneuve. C'est parce que c'est ici qu'il a décroché sa première victoire en formule 1, en 2014. Dimanche, il tentera de remporter pour une seconde fois le Grand Prix du Canada.

« [Pour moi, Montréal représente] ma première victoire. Beaucoup de joie. C’est l’endroit où ma carrière a pris une autre dimension, avec cette victoire qui m’a ouvert des portes. Mais en dehors de cette victoire, j’ai toujours aimé cette ville, il y a beaucoup d’énergie. C’est un endroit que j’ai toujours aimé. »

« J’aime beaucoup le circuit. J’ai toujours aimé les circuits urbains. Après Monaco, ça en fait deux d’affilée, ce qui est super. Sur les circuits urbains, vous avez les murs et il y a plus de risques. Ça permet de montrer votre tempérament derrière le volant. C’est certainement un de mes trois circuits préférés au calendrier. »

Le 27 mai dernier, Ricciardo est sorti vainqueur du Grand Prix de Monaco, sa première victoire de la saison.

« Ce fut la plus grosse victoire de ma carrière, c’est certain. En 2016, la victoire m’a échappée et j’y pensais souvent. Et de finalement gagner, c’était très important pour moi. C’était énorme et je descends à peine de mon nuage. Je n’avais jamais ressenti ça avant. »

Quand il parle de ses performances, le pilote de 28 ans demeure très modeste.

« J’ai très confiance en mes habiletés. Je pense que je suis bon. Mais je ne me placerai pas au plus haut niveau, avec les meilleurs. Je sais que je peux l’être. Mais je dois encore gagner le titre mondial, et quand j’aurai fait ça, je pourrai être moins modeste. »

« En général, j’ai les pieds sur terre. Derrière le volant, j’ai confiance en moi. Et l’humilité peut se dissiper un peu, mais en général, je me tiens tranquille. »

Pour ce week-end, Ricciardo espère vivement obtenir un deuxième titre montréalais.

« Ce serait super et c’est ce que je souhaite. Mais pour les amateurs, juste une belle course. Tout le monde y gagne, alors une course enlevante, de l’action. Et du soleil. »

Plus d'articles