Les pluies fréquentes et abondantes des dernières semaines ont provoqué la crue de nombreux cours d'eau et entraîné des inondations de même que des évacuations en Outaouais, dans Lanaudière, dans le Centre-du-Québec et en Beauce, au Québec.

Il est tombé de 20 à 40 mm de pluie dans les différentes régions du Québec au cours des dernières heures.

Dans Lanaudière, la rivière Ouareau a notamment atteint un niveau historique. Au moins cinq résidences ont été évacuées et la route 341 est fermée en raison de l’affaissement d’une partie de la chaussée à Rawdon. L’érosion a miné les assises de la route, qui a fini par être emportée.

Des voitures ont été également inondées à Mirabel. Les cours d'eau sont sous surveillance à Saint-Adolphe-d’Howard et à Sainte-Julienne.

Dans les Laurentides, la rivière du Nord est sortie de son lit pour inonder un quartier de Val-Morin, à la limite de Val-David. La Municipalité a coupé l’électricité dans le secteur pour éviter les accidents. Des dizaines de résidences sont touchées, mais plusieurs disposent d'un vide sanitaire et les dégâts sont ainsi limités.

Les autorités municipales de Saint-André-Avellin ont procédé à des évacuations préventives.

Les régions du Centre-du-Québec et de la Beauce sont aussi frappées par des inondations. Les rivières Nicolet, Bécancour, Chaudière et Beaurivage, entre autres, ont quitté leur lit.

Le niveau de l’eau de la rivière Chaudière monte de 10 à 11 cm à l’heure à Saint-Joseph-de-Beauce, où le pont a été fermé par mesure préventive.

« On devrait connaître une stabilisation vers l’heure du midi avant que le niveau de l’eau commence à redescendre au cours de la soirée », a déclaré le directeur du service des incendies de Saint-Joseph-de-Beauce, Alain Busque.

Consultez la carte de la crue des eaux de la Sécurité publique du Québec.

Les pompiers de Sainte-Marie, en Beauce, font du porte-à-porte dans les quartiers touchés pour avertir les résidents qu’ils risquent d’être évacués sous peu. Ils informent les gens des principaux objets à prendre lors d’une évacuation

Une cinquantaine de résidences devraient être évacuées au cours des prochaines heures en raison de la crue des eaux.

Le géographe-physicien d’Hydro Météo, Pierre Corbin, explique que le niveau de l’eau était déjà élevé dans plusieurs cours d’eau en raison des pluies abondantes des dernières semaines. La fonte des neiges et les précipitations récentes ont eu raison de leur lit.

« La durée des crues printanières est remarquable cette année, explique M. Corbin en entrevue à RDI. Chaque fois qu’on est sur le point d’avoir des baisses des niveaux d’eau survient un événement de pluie qui maintient les niveaux élevés ou les remet à la hausse. C’est plus sur la durée que sur les niveaux qu’on a actuellement. »

Les pluies de la fin de l’hiver ont envenimé la situation sur la rive nord de Montréal et dans les endroits où le couvert de neige est important, ajoute M. Corbin.

« Cette pluie-là a été captée par les couverts de neige, poursuit-il. C’est comme si on avait stocké de l’eau, on a accumulé de l’eau dans la neige, et ça a fait une neige très dense quand est arrivée la crue printanière. On a eu des crues qui se sont étirées plus longtemps. »

« Ces mêmes pluies ont eu l’effet inverse en Montérégie, dans la Vallée-du-Richelieu et dans l’ouest de l’Estrie, où les redoux ont carrément fait fondre la neige et ont produit des crues hivernales. Ça fait en sorte que les crues printanières ont été moins grandes dans ces régions-là. »

Le niveau des rivières des Mille-Îles, des Prairies et Richelieu de même que celui du fleuve Saint-Laurent continuent de monter dans la région de Montréal. Les cours d’eau demeurent ainsi sous surveillance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine