Retour

Roland Smith offre un festival de grands films aux cinéphiles du théâtre Outremont

47 chefs-d'œuvre en 27 jours. L'ancien patron du Cinéma du Parc et du Verdi, Roland Smith, fait revivre quelques heures glorieuses du septième art grâce au festival Les films de ma vie, qui débute jeudi soir au Théâtre Outremont, autre cinéma dont il a tenu les rênes.

L’un des plus grands films de tous les temps, Citizen Kane, réalisé par Orson Welles, ouvre les festivités à 16 h (une nouvelle séance est prévue à 20 h 45). La nuit américaine, de François Truffaut, est la seconde oeuvre programmée jeudi (à 18 h 30). Le nom du festival s’inspire d’ailleurs d’un livre du cinéaste français.

Parmi les autres longs métrages au menu jusqu’au 3 septembre, se trouvent des classiques italiens (Le voleur de bicyclette, Huit et demi, La dolce vita), des symboles de la Nouvelle vague (Les 400 coups, À bout de souffle), ou encore des films des maîtres Stanley Kubrick (2001 : L’odyssée de l’espace, Orange mécanique), David Lynch (Twin Peaks : Feu marche avec moi, Sailor et Lula), Alfred Hitchcock (Sueurs froides, La main au collet) et Fritz Lang (Metropolis).

Le festival permet également de rendre hommage à des artistes récemment disparus. Les spectateurs pourront ainsi retrouver Jeanne Moreau, décédée lundi, dans Jules et Jim et Ascenseur pour l’échafaud. Le maître de l’horreur George A. Romero sera honoré avec la projection de La nuit des morts-vivants.

Pour Roland Smith, cette initiative s’apparente à un retour au bon vieux temps, comme il l’explique dans le programme disponible sur le site du Théâtre Outremont.

Raymond Cloutier, l’actuel directeur général du Théâtre Outremont, a eu l’idée de cet événement célébrant autant les films que Roland Smith, figure incontournable de la programmation cinématographique au Québec. Cloutier parle de son complice comme de « l’âme du cinéma Outremont en 70 et 80 », celui « qui a mis au monde la notion de cinéma de répertoire ».

Tous les longs métrages sont présentés en version originale, ce qui n’a jamais été fait à Montréal pour plus de la moitié d’entre eux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine