Retour

Sainte-Thérèse, meilleure ville en banlieue de Montréal pour marcher

Marcher à Sainte-Thérèse, ça vous dit? La ville serait la plus propice à la marche en banlieue de Montréal, selon l'indice américain Walk Score, utilisé par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans son dernier portrait annuel de la région. État des lieux.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Après Sainte-Thérèse, six autres municipalités de la CMM hors de l'île de Montréal sont considérées par l'indice Walk Score comme étant relativement propices à la marche pour effectuer des courses quotidiennes : Saint-Lambert, Longueuil, Brossard, L'Île-Perrot, Saint-Eustache et Sainte-Catherine. Cet indice calcule la distance de marche entre une adresse et les parcs, écoles, épiceries et autres services de proximité.

Cependant, plusieurs villes bordées de grands parcs, comme Saint-Bruno-de-Montarville et Mont-Saint-Hilaire, obtiennent un faible indice Walk Score à cause de la distance des services de proximité. Une balade à pied dans un parc national peut être plus agréable qu'une marche au centre-ville, mais ne correspond pas aux critères Walk Score, axés sur la distance quotidienne.

La première place au palmarès que détient Sainte-Thérèse pourrait s'expliquer par son mode d'urbanisation, selon le cofondateur de Piétons Québec et responsable des transports au Conseil régional de l'environnement de Montréal, Félix Gravel.

« Le développement s'est fait justement autour du transport collectif, ajoute M. Gravel. Même si au début il a été développé pour la villégiature, le milieu est resté tout de même marchable. On a tendance à développer des quartiers, puis à se demander après comment on va les développer pour le transport collectif. C'est peut-être mieux d'amener le transport collectif et de développer après, parce qu'on peut faire des milieux marchables. »

Le Plateau-Mont-Royal et Ville-Marie, « paradis des marcheurs »

Sur l'île de Montréal, par ailleurs, Le Plateau-Mont-Royal et Ville-Marie sont les deux seuls endroits qualifiés de « paradis du marcheur » par l'indice Walk Score. Outremont, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont et Westmount suivent.

À l'opposé, les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, ainsi que les villes de Beaconsfield et Kirkland, sont considérés comme « dépendants à la voiture » par Walk Score. C'est le cas également de Laval, sur l'autre rive de la rivière des Prairies.

La multiplication de petites places publiques, rues piétonnes et « placotoirs » à Montréal témoigne d'une meilleure sensibilité des autorités et des automobilistes envers les piétons, selon Félix Gravel. Il mentionne les arrondissements centraux comme Le Sud-Ouest et Rosemont, mais aussi Montréal-Nord, qui a aménagé cette année une rue piétonne (De Dijon) dans un secteur bordé d'écoles.

À l'échelle nord-américaine, Montréal est classée la 11e métropole la plus propice à la marche, avec un indice Walk Score de 70. New York arrive en tête, suivie de San Francisco, Boston et Vancouver. Toronto se classe au 9e rang, Québec au 24e rang.

L'indice Local Logic, plus personnalisé

Les données de Walk Score sont toutefois bien relatives et entrent en concurrence avec celles collectées par d'autres sociétés, dont Local Logic, une petite entreprise montréalaise qui dit offrir un produit beaucoup plus précis que Walk Score, avec par exemple des données sur le bruit, les îlots de chaleur et le nombre d'arbres en bordure de la rue.

Local Logic affirme ainsi qu'une marche sous un viaduc ferroviaire de la rue Saint-Denis apparaîtra beaucoup moins propice à la promenade même s'il y a des services à proximité.

« Nous, on est capables de personnaliser nos scores pour chaque personne qui utilise notre produit », signale l'urbaniste Gabriel Damant-Sirois, cofondateur de Local Logic.

M. Damant-Sirois avoue toutefois qu'il y a une limite à recréer l'environnement sur un site web. Il peut arriver, reconnaît-il, que « quelqu'un [lui] dise que ce n'est pas aussi silencieux [que selon l'indice] car [son] voisin joue de la musique à 2 h du matin ».

Local Logic négocie actuellement des contrats avec des responsables de sites immobiliers ou de locations de vacances, au Canada et à l'étranger. Pour raffiner son produit, l'entreprise prévoit tenir compte des commentaires des utilisateurs, comme le fait par exemple TripAdvisor.

Plus d'articles

Commentaires