Retour

Samuel Piette fier de sa contribution face au Costa Rica

La brillante performance du Canada lors de son match nul de 1-1 contre le Costa Rica au tour préliminaire de la Gold Cup, mardi à Houston, a permis de mettre en lumière le talent de quelques-uns de ses membres. Par exemple, le mileu défensif Samuel Piette.

« Je suis très content de mon match, honnêtement, a commenté l'athlète de 22 ans. Au début, j'ai pu me mettre en marche rapidement. J'ai eu beaucoup de récupérations et j'ai été assez impliqué à l'attaque. Mais à cause de la chaleur, j'ai un peu perdu le rythme dans les 10 ou 15 minutes avant la mi-temps. En deuxième demie, on était mieux organisés défensivement, c'était moins difficile. »

Piette a déclaré que lui et ses coéquipiers n'étaient pas déçus du match nul, « même si d'après moi, on aurait mérité de gagner. Ça aurait pu aller des deux côtés, honnêtement. Mais on est très contents de prendre ce point-là. »

Originaire de Repentigny, Piette joue en Europe depuis 2010. Il a passé la dernière année avec le Deportivo Izzara en deuxième division B espagnole.

Le rendement de Piette contre le Costa Rica, 26e au classement de la FIFA, est loin d'être passé inaperçu. Depuis mardi, les réseaux sociaux débordent d'éloges à son endroit. Les partisans de l'Impact de Montréal se demandent même si la direction tente de le rapatrier...

Selon le milieu du onze canadien, la performance de la sélection nationale à la Gold Cup porte l'empreinte du nouvel entraîneur-chef Octavio Zambrano.

« C'est très, très clair ce qu'il attend de nous, observe Piette. Les joueurs sont plus confiants, on dirait, plus portés vers l'attaque. Même si on est dominés dans la possession, on essaie de créer des choses. Le plan de match est beaucoup plus clair. »

Le processus d'adaptation aux stratégies de Zambrano permet maintenant aux joueurs de s'exprimer librement. « Ça fait trois matchs que le noyau de l'équipe joue ensemble et on sent que les automatismes entrent plus facilement . »

Piette a bien sûr donné crédit à son jeune coéquipier de 16 ans, Alphonso Davies qui a marqué trois buts en deux matchs.

« C'est un joueur très rapide. Le genre que tu ne vois pas pendant 5 ou 10 minutes, et tout à coup, tu lui donnes le ballon et il va te créer une occasion. C'est un joueur dangereux, très important, qui ne craint pas les un contre un. »

Même si Patrice Bernier n'a pas participé à la rencontre de mardi, Piette ne laisse planer aucun doute sur l'importance de son rôle avec l'équipe canadienne.

« Patrice dégage beaucoup de confiance et de calme. Si les choses ne vont pas bien, on peut compter sur lui. C'est un bon leader, autant avec les vétérans qu'avec les jeunes. »

Après une victoire (contre la Guyane) et un match nul, le Canada, 100e à l'échelle mondiale, terminera son tour préliminaire vendredi contre le Honduras, 72e au classement.

« On va y aller pour la victoire, promet Samuel Piette. Tout le monde est impatient et l'esprit est à un haut niveau. »

D'après une entrevue réalisée par Olivier Paradis-Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine