De la France à l'Espagne, en passant par l'Allemagne ; la carrière de Samuel Piette l'a mené aux quatre coins de l'Europe. D'ici quelques jours, le Québécois de 22 ans pourrait bien poser ses valises à Montréal.

Un texte d'Alexandre Couture

Mardi soir, plusieurs médias rapportaient que l’Impact s’était entendu avec le milieu de terrain pour un contrat de trois ans.

Si l’état-major a refusé de confirmer la nouvelle, tout porte à croire que Piette enfilera le maillot Bleu-blanc-noir dans les prochaines semaines.

L’entraîneur adjoint Jason Di Tullio a déclaré que la signature du milieu québécois était imminente.

Originaire de Repentigny, Piette a récemment brillé avec l'équipe canadienne à la Gold Cup, ce qui n'est pas passé sous le radar des partisans montréalais et de la direction de l'Impact.

Il a aidé le Canada à atteindre les quarts de finale, avant de s'incliner 2-1 face à la Jamaïque.

Piette reviendrait chez lui après un long exode en Europe avec le FC Metz (2010-2012), le Fortuna Düsseldorf (2012-2014), Deportivo (2014-16), le Racing de Ferrol (2015-2016) et, la saison dernière, avec le CD Izarra, en troisième division espagnole.

Avec l'équipe canadienne, Piette a participé à 35 matchs, dont 21 comme partant. Il a récolté 2 aides dans l'uniforme unifolié.

Un manque de stabilité qui pèse lourd

L’Impact a accordé 36 buts cette saison, le troisième pire total dans l’Est.

Selon Laurent Ciman, cette statistique s’explique entre autres par l’instabilité qu'a connu l’unité défensive.

« Comme meneur, tu veux de l’équilibre, tu veux des automatismes. Ce n’est pas le cas cette saison, il y a des blessés, des suspendus. C’est frustrant. »

Que ce soit la grave blessure à Ambroise Oyongo ou les multiples suspensions, la brigade défensive n’a pas été épargnée cette saison.

Sous un soleil de plomb, les joueurs ont participé à un deuxième entraînement soutenu en deux jours. Les images du cauchemar de samedi passé face au Red Bull étaient encore fraîches dans la tête des joueurs.

« Nous avons peut-être touché le fond du baril, mais la bonne nouvelle c’est que nous pouvons seulement remonter à partir de là », a lancé Daniel Lovitz.

À trois jours d’un affrontement capital face à Orlando City, le Bleu-blanc-noir se retrouve à huit points d’une place en séries.

Avec ou sans Piette, il est minuit moins une pour l’Impact de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires