La liste des joueurs victimes d'une commotion cérébrale cette saison s'allonge chez le Canadien de Montréal (28-39-13). Nikita Scherbak est devenu mercredi le cinquième membre du Tricolore à être incommodé par une blessure de cette nature.

Un texte de Félix St-Aubin

Le nom de Scherbak se retrouve désormais aux côtés de Carey Price, Phillip Danault, Ales Hemsky et Al Montoya, tous tombés au combat à la suite d’une commotion cérébrale plus tôt durant la campagne.

« On en a peut-être eu plus qu'on aurait voulu. Je crois que la LNH fait un bon effort pour essayer de minimiser ces choses-là. Ça décrit quand même notre saison, ça n’a pas été facile », a soutenu Claude Julien.

« Le hockey a changé et les joueurs ont grossi, a poursuivi Hudon. L'équipement aussi, on essaie de le rendre le plus sécuritaire possible, mais les mises en échec arrivent de plus en plus vite. C’est difficile de ne pas en avoir une, ce n’est pas nous autres qui contrôlons ça. »

Andrew Shaw, qui a dû soigner ce type de maux plus souvent qu’à son tour lors des deux dernières années, suit quant à lui le protocole depuis la mi-mars.

Un face-à-face avec l’ancien coéquipier Greg Pateryn, suivi de deux bonnes taloches au visage au moment où il cherchait à retrouver ses esprits, l’ont renvoyé sur le carreau.

Même Julien ne sait pas sur quel pied danser concernant la mystérieuse blessure dont fait les frais son travailleur acharné.

« Je ne suis pas 100 % au courant de la manière dont elle a été notée, mais je sais que ç’a été un coup à la tête », a avoué le pilote du Bleu-blanc-rouge.

Scherbak a été frappé par ce fléau qui sévit dans l’entourage du Tricolore pendant l’affrontement de mardi contre les Jets de Winnipeg (50-20-10), remporté en prolongation par les Manitobains. Le moment précis est toutefois inconnu.

L’attaquant russe a joué jusqu'au milieu de la troisième période face aux redoutables Jets.

« On n'est pas au courant du moment où c'est arrivé, a commenté Julien. J'ai appris la nouvelle après le match. »

Saison terminée pour Scherbak

L’entraîneur-chef a ajouté que Scherbak n’accompagnera pas l’équipe sur le vol en direction de Détroit, où le Canadien disputera son avant-dernier match de la campagne jeudi. Il bouclera son calendrier deux jours plus tard à Toronto.

L’ailier droit ne verra donc plus d’action avant l’automne prochain. Il a amorcé son second séjour de la saison à Montréal sur les chapeaux de roue, avant de s’essouffler quelque peu.

Récemment, la 1re sélection du CH au repêchage de 2014, la 26e au total, a démontré qu’il lui faudrait encore un peu de temps avant d’obtenir un poste de régulier avec la formation de Julien. Il a inscrit 1 but et affiché un différentiel de -5 à ses 10 dernières rencontres.

Scherbak conclura la campagne avec une récolte de 4 filets et 2 mentions d’assistance, ainsi qu’un rendement de -5, en 26 matchs.

Paul Byron, auteur de son 20e but de la saison mardi, a également brillé par son absence à l’entraînement matinal. « Il est prêt, il veut jouer, a déclaré l'instructeur. Ce n'était que des traitements dans son cas. »

Par ailleurs, le gardien Antti Niemi sera d’office devant la cage du Canadien lorsqu’il sera de passage dans la capitale de l’automobile. Le Finlandais a passé son tour au Centre Bell contre les Devils du New Jersey (43-28-9) et les Jets.

Niemi pourrait possiblement vivre son ultime bataille aux côtés des soldats montréalais ce jeudi.

Il sera un joueur autonome sans compensation le 1er juillet et tout indique que les deux chaises de portiers seront occupées par Carey Price et Charlie Lindgren, qui a paraphé un contrat à un volet au mois de février.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine