Retour

Sécurité au parc du Mont-Saint-Bruno : Longueuil croit avoir trouvé la solution

Deux semaines après l'agression d'une femme au parc national du Mont-Saint-Bruno, la mairesse de Longueuil estime que la SEPAQ devrait y placer des balises pour aider les services d'urgence à venir plus rapidement en aide aux victimes.

Un texte de Bahador Zabihiyan

C'est que les policiers de l'agglomération de Longueuil, qui assurent la sécurité de Saint-Bruno-de-Montarville, ont eu du mal à se repérer durant leur intervention, selon la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

La victime a été violemment attaquée le 2 septembre dernier, sur l'heure du midi. Malgré des blessures importantes, elle a réussi à faire fuir l'homme. Un suspect a été arrêté par la suite et accusé de tentative de meurtre. « Dans le parc du Mont-Saint-Bruno, il n'y a pas de géolocalisation, tu ne peux pas identifier nécessairement où tu es dans le parc, comme marcheur ou comme coureur », explique Mme St-Hilaire.

La mairesse a contacté les fonctionnaires de la SEPAQ afin de les inciter à placer des balises de géolocalisation dans le parc du Mont-Saint-Bruno, comme celles mises en place au parc Michel-Chartrand cet été.

Lundi, Mme St-Hilaire a d'ailleurs montré ces balises à des responsables de l'Union des municipalités du Québec, en visite à Longueuil. La Ville a équipé le parc Michel-Chartrand de balises numérotées afin d'aider les services d'urgences à intervenir si une personne est en détresse.

Des poteaux-adresses

En tout, 176 poteaux munis d'un numéro unique faisant office d'adresse ont été placés dans le parc, soit 1 tous les 100 mètres, précise la Ville. Les données concernant chacune de ces balises ont été transmises aux services d'urgences.

Le but est d'aider une personne en détresse à indiquer l'endroit où elle se trouve, lorsque celle-ci appelle le 911.

Depuis le mois de juillet, date à laquelle ces balises ont été installées, une dizaine de personnes ont ainsi appelé les services d'urgence, qui ont pu les retrouver grâce aux balises. « Ce qu'on veut, c'est que, si quelqu'un a un problème, il soit capable d'identifier l'endroit où il se trouve », dit la mairesse.

Les balises n'ont pas convaincu tous les résidents.

Par ailleurs, des cadets de la police vont se promener dans le parc durant l'été, précise la mairesse de Longueuil.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine