Retour

Sept arrestations en lien avec des crimes violents dans le Grand Montréal

Plusieurs unités du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont arrêté sept personnes, qui auraient des liens à la fois avec des gangs de rue et la mafia, soupçonnées d'avoir été impliquées dans des crimes violents commis au cours de la dernière année dans la région métropolitaine.

L'enquête s'est amorcée en juin 2016, après le meurtre d'un septuagénaire au Hillside Café, rue Fleury Est, tout près de l'arrondissement de Montréal-Nord. Selon le commandant Vincent Rozon, de la section des crimes majeurs du SPVM, il s'agissait d'une erreur sur la personne.

Deux des sept personnes arrêtées mercredi ont été reliées à cet homicide et feront face à des accusations de meurtre prémédité.

L'enquête a aussi permis d'associer certains des hommes arrêtés à trois incendies criminels, dont un au salon de coiffure Streakz, à Laval, en janvier dernier, et un autre au complexe funéraire Loreto, dans l'arrondissement de Saint-Léonard, en avril, à une invasion de domicile et à des fraudes non seulement à Montréal, mais aussi à Saint-Calixte, dans Lanaudière.

Les suspects, âgés de 25 à 28 ans, sont soupçonnés d'être reliés à des gangs de rue. Ils auraient commis plusieurs des actes qui leur sont reprochés pour le compte de la mafia.

« En cours d’enquête, ces individus [ont été] reliés aux gangs de rue d’allégeance rouge, et nous avons vu des liens avec le crime organisé italien et ces individus-là », a confirmé le commandant Rozon.

Le SPVM dit avoir aussi déjoué plusieurs crimes en cours d'enquête. « Je pense qu’on vient d’ébranler leur structure, a résumé M. Rozon. L’enquête est toujours en cours et on espère faire d’autres arrestations dans ce dossier-là. »

Armes et munitions saisies

Une dizaine de perquisitions ont été menées mercredi à Montréal. Deux armes à feu, deux chargeurs, des munitions, un silencieux artisanal, un pistolet à décharge électrique, plusieurs cellulaires et du matériel électronique ont été saisis.

Les suspects comparaîtront jeudi en Cour du Québec pour faire face, outre à des accusations de meurtre, à des chefs d'incendie criminel, de vol qualifié, de possession d'arme à feu, de possession d'une arme à feu prohibée, de fraude et de complot.

Des policiers des unités des crimes majeurs, des incendies criminels, des crimes de violence de la division Est et de l'escouade antigang ont participé à l'opération, soutenus par des agents du poste de quartier 39, dans l'arrondissement de Montréal-Nord.

Avec des informations de Karine Bastien

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine