Retour

Serena Williams rejoint Angelique Kerber en finale à Wimbledon

Serena Williams s'est qualifiée jeudi pour sa 10e finale à Wimbledon, où elle tentera samedi de décrocher un 24e titre du grand chelem pour égaler le record de Margaret Court. L'Américaine a surclassé l'Allemande Julia Görges 6-2 et 6-4, en 72 minutes, dans sa demi-finale.

Görges avait fait un joli parcours jusque là, après avoir été éliminée cinq fois d'affilée au premier tour sur le célèbre tournoi anglais.

Williams l'a brisée au même moment dans les deux manches, soit au sixième jeu, pour mener 4-2.

La lauréate de huit titres à l'All England Club a été de plus en plus puissante et précise au fur et à mesure que le match avançait.

L'orgueil de Görges lui a permis de briser le service de l'Américaine au neuvième jeu de la seconde manche, pour revenir à 4-5, mais Williams ne lui a pas permis de faire plus.

Williams a brisé le service de son adversaire une dernière fois, après une double faute qui lui a donné trois balles de match.

L'Américaine de 36 ans retrouvera en finale une autre Allemande, Angelique Kerber, pour la deuxième fois, deux ans après leur premier duel.

Il s'agira pour Williams de sa première finale dans un tournoi majeur depuis son accouchement.

« C'est juste incroyable ce qui m'arrive, a-t-elle dit. Il y a quelques mois, je pouvais à peine me rendre à ma boîte aux lettres. Mon parcours ici n'était absolument pas garanti.

« Me dire que je suis en finale à Wimbledon, c'est fou. Et je veux juste profiter du moment présent. »

Kerber de retour en finale

Kerber (no 11) s'est aisément imposée en deux manches de 6-3 et 6-3 devant la Lettone Jelena Ostapenko (no 12) dans l'autre demi-finale.

Finaliste malheureuse en 2016, Kerber aura une seconde chance de mettre la main sur le célèbre plateau doré emblématique du titre de championne sur le gazon anglais.

« Ce sont les matchs pour lesquels j'ai travaillé quand j'étais jeune. D'être de nouveau ici, en finale à Wimbledon, est merveilleux », a expliqué l'ancienne numéro un mondiale.

De neuf ans son aînée, Kerber devait trouver le moyen de contenir l'avalanche de gros coups dont Ostapenko est capable. Elle a fait mieux.

Durant les 68 minutes qu'a duré la rencontre, Kerber a contrôlé le jeu à volonté pour interrompre le parcours de la championne à Roland-Garros en 2017.

Avec un taux de 77 % de premières balles en jeu, elle a forcé sa rivale à la faute, comme en témoignent les 36 fautes directes d'Ostapenko contre seulement 7 pour l'Allemande.

C'est d'ailleurs après une double faute d'Ostapenko que Kerber a enlevé la première manche avec son deuxième bris de service de la rencontre.

En fait, à partir de 3-3 dans la manche initiale, Kerber a enchaîné les six jeux suivants pour s'installer aux commandes.

Avant ce duel, Ostapenko avait remporté ses 10 manches précédentes.

Face aux attaques puissantes et précises de sa rivale, la Lettone a semblé sans réponse. Elle n'a d'ailleurs inscrit que 23 points en situation de retour de service.

Rebelote en finale

Angelique Kerber et Serena Williams se retrouveront donc pour une deuxième fois en finale de Wimbledon.

« Angelique est une excellente joueuse de gazon, a rappelé Williams. Moi, honnêtement, je ne sais pas à quel niveau je pourrai jouer. »

« Serena, je la vois comme une championne, a admis Kerber. Elle vous pousse dans vos retranchements. Mais ce sera un tout autre match qu'en 2016. Elle revient d'une longue pause, et moi, j'ai évolué depuis. »

En 2016, Serena Williams l'avait emporté, et conservé son titre, en battant l'Allemande 7-5 et 6-3.

C'était son 22e titre du grand chelem, et son 7e titre à Wimbledon. Elle égalait ce jour-là la marque de l'Allemande Steffi Graf (21).

Leylah Fernandez perd en double

La Québécoise Leylah Fernandez a par ailleurs été éliminée au deuxième tour du tournoi junior de double.

La jeune athlète de 15 ans, qui a grandi à Laval, et sa partenaire, l'Américaine Gabriella Price, ont perdu en deux manches de 4-6 contre les Françaises Diane Parry et Clara Burel, têtes de série no 8.

Plus d'articles