Retour

Sergachev impressionne à son premier match avec le Canadien

« Il venait d'avoir 18 ans [...] Il était fort comme un homme. » Ces quelques mots de Dalida s'appliquent parfaitement à Mikhail Sergachev, au terme de son premier match préparatoire.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Pour la portion de la chanson qui dit « il était beau comme enfant », on vous laisse juger par vous-même. Chose sûre, le jeune défenseur russe a eu l'air de tout sauf d'un enfant à ses premiers coups de patin dans l'uniforme du Canadien, jeudi soir, au Centre Bell.

Michel Therrien et le capitaine Max Pacioretty avaient vanté sa maturité avant la rencontre. Sergachev a confirmé leurs dires face aux Sénateurs d'Ottawa.

« Pour un premier match, il a bien joué, a reconnu l'entraîneur-chef. Il joue avec beaucoup de confiance et d'assurance. Il est fort et calme avec la rondelle. »

Therrien s'est assis avec le 1er choix du Tricolore au dernier repêchage avant la rencontre. Son message : « aie du plaisir ». Plus facile à dire qu'à faire, dans de telles circonstances.

« J'étais nerveux dans les 10 premières minutes, a confié le Russe. Mes mains tremblaient comme ça. »

Dès sa première présence en avantage numérique en période initiale, il a décoché deux tirs qui l'ont aidé à prendre ses aises.

Les entraîneurs lui ont également suggéré d'aller au contact pour mettre à profit son avantageux gabarit (1 m 91 et 98 kg - 6 pi 3 po et 215 lb).

Il a terminé le match avec cinq mises en échec, un total dépassé uniquement par Zach Redmond (8) chez le Canadien. À deux reprises, il a chargé l'adversaire avec son dos, rappelant de façon plus contrôlée les élans d'un certain P.K. Subban.

Son assurance a grandi au fil du match et ses choix de jeu s'en sont ressentis.

Sur le but de Brendan Gallagher en deuxième période, il a simplement dirigé la rondelle vers le filet, sans force excessive, pour permettre à son coéquipier de la faire dévier au passage. Un premier point en bleu-blanc-rouge après ses 57 en 67 matchs dans la Ligue de l'Ontario la saison dernière.

En troisième période, posté à la pointe, il s'est permis de feinter son couvreur pour se donner une ligne de tir.

Il a cadré trois tirs en 19 min 57 s de jeu, autant à cinq contre cinq qu'en avantage et désavantage numériques. Seuls Greg Pateryn et Nathan Beaulieu ont été plus utilisés par Michel Therrien.

Sergachev n'est pas parfait. Il était sur la glace pour le troisième but des Sénateurs. Il n'a pu empêcher Phil Varone de rejoindre Mike Hoffman, qui a échappé au repli défensif de David Desharnais pour déjouer Mike Condon.

« C'était un dur match. J'étais fatigué en troisième période. Ça va pas mal plus vite dans la Ligue nationale, a admis Sergachev en riant. Mais je vais m'y faire. »

Pourrait-il être le premier défenseur de 18 ans à gagner un poste avec le Canadien depuis Petr Svoboda en 1984?

« Je veux juste travailler fort. Ils me donneront peut-être une chance, ou non. Si je joue bien, ils auront possiblement une décision plus difficile à prendre. »

Le Canadien compte déjà huit défenseurs possédant des contrats garantis de la Ligue nationale. Mais si Sergachev maintient ce niveau de jeu et progresse, le CH pourrait être tenté de lui faire commencer la saison à Montréal.

Il peut disputer jusqu'à neuf matchs dans la grande ligue avant que ne soit entamée officiellement la première année de son contrat professionnel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine