Retour

Série de démissions à Vrai changement pour Montréal

Une vague de démissions frappe le parti Vrai Changement pour Montréal, le parti fondé en 2013 par l'ex-candidate à la mairie de Montréal et maintenant ministre du Patrimoine, Mélanie Joly. Les sept élus demeurent en place, mais l'équipe de direction quitte le navire, un an avant les élections municipales.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Le directeur général Philippe Lafrance, l'agent officiel Luc Belhomme, la responsable des communications Émilie Joly et l'agent de soutien aux élus Vincent Limoges ont remis leur démission mercredi, mais demeurent en poste jusqu'à la mi-novembre pour assurer la transition.

Selon nos informations, ils déplorent le « style de gestion » et les « orientations » des élus qui les empêchent d'accomplir leur mission.

Cette série de démissions survient alors que la chef Justine McIntyre discute depuis quelques semaines d'un rapprochement avec Projet Montréal en vue des élections municipales de novembre 2017. Elle a toutefois écarté la semaine dernière l'idée de briguer la direction de ce parti. Ces discussions expliquent en partie, selon elle, le départ du directeur général qu'elle avait recruté le printemps dernier.

« Malheureusement, le leadership que j'ai pris dans le dossier de fusion avec Projet Montréal a ébranlé le directeur général, cela a exposé peut-être une difficulté dans nos communications », déplore la chef de la formation municipale.

Problème avec le leadership d'une femme?

Les discussions avec l'opposition officielle ne sont cependant pas la seule raison qui explique la vague de départs, selon Justine McIntyre.

Elle précise ne pas prendre de décisions sans consensus. « Quelqu'un qui s'attend à un type de leadership beaucoup plus ferme, qui va mettre le poing sur la table, ce n'est pas mon style. Il y a des gens qui voient ça comme une faiblesse, qui vont se permettre de critiquer, de dire : "on n'est pas certains, on ne sait pas ce qu'elle fait" », explique Mme McIntyre.

Elle ajoute : « sans dire de choses négatives sur le départ du directeur général, je dirais que c'était peut-être un conflit entre sa façon de voir la politique, plus traditionnelle, et ma façon de diriger un parti ».

Invité à réagir, le directeur général Philippe Lafrance assure que le départ des quatre personnes n'est lié ni aux discussions avec Projet Montréal ni au fait de travailler avec une femme chef de parti. Il rappelle d'ailleurs avoir oeuvré à la campagne de Mélanie Joly comme candidate au poste de députée fédérale d'Ahuntsic-Cartierville.

Justine McIntyre, une conseillère de l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, est devenue chef de Vrai Changement pour Montréal en janvier 2016. Elle a succédé à la chef par intérim et ex-syndicaliste Lorraine Pagé, maintenant conseillère indépendante d'Ahuntsic-Cartierville qui avait assuré la transition depuis le départ de la fondatrice Mélanie Joly, en septembre 2014.

Plus d'articles