Retour

Signalisation routière cachée, usée, confuse et critiquée à Montréal

La complexité de la signalisation routière et du stationnement a souvent été soulignée à Montréal, tellement que des mesures pour l'harmoniser et la simplifier ont été incluses dans une politique adoptée par la Ville en juin 2016. On trouve encore plusieurs problèmes et anomalies, comme nous l'avons constaté en patrouillant les rues de la métropole.

Un reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Rue Saint-Vallier, dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, un panneau censé avertir de la présence d’un dos d’âne est caché derrière un poteau.

Ce panneau situé au centre-ville est si usé qu’on peine à déchiffrer l’interdiction de stationnement.

Peut-on stationner à 18 h ou non? Ces deux panneaux temporaires, placés côte à côte en bordure d’une rue du Plateau-Mont-Royal, envoient des messages contradictoires.

Le nombre de panneaux fait parfois en sorte qu'il faut mettre du temps pour comprendre s'il est permis ou non de stationner.

Le procès de la complexité de la signalisation du stationnement a déjà été fait, une application avait même été créée pour aider les automobilistes à s’y retrouver.

Mais qu’en est-il de la circulation? Nous avons constaté qu’il peut être difficile, par exemple, de suivre le chemin qui doit nous mener à l’aéroport, à partir du centre-ville, comme vous pourrez le constater dans la vidéo suivante.

Même les noms de rue sont parfois difficiles à repérer. La panneaux sont souvent mal placés, confus ou vétustes.

Certains citoyens ont choisi de répondre par l’humour, comme sur ce panneau du Plateau-Mont-Royal.

Jointe par Radio-Canada, la Ville de Montréal répond qu’une nouvelle agence de stationnement pourra être mise sur pied grâce aux leviers prévus dans la loi sur le statut de métropole. Cette agence « permettra d’accélérer la mise en œuvre de la Politique du stationnement » de juin 2016.

« De plus, au conseil municipal de septembre dernier, les élus se sont engagés à donner suite aux recommandations de la Commission sur le transport et les travaux publics afin d'offrir une signalisation harmonisée et simplifiée en ce qui concerne les feux de circulation, la signalisation écrite et le marquage, pour notamment mieux prendre en compte les besoins des usagers vulnérables et porter une attention particulière aux personnes âgées, aux enfants, et aux personnes vivant avec un handicap », ajoute la Ville dans un courriel.

L’administration du maire sortant Denis Coderre mentionne que de nouvelles plaques de noms de rue plus grandes ont notamment été testées. Elle affirme poursuivre aussi le déploiement de nouvelles bornes électroniques qui fourniront des informations sur le stationnement dans des secteurs achalandés de Montréal.

En conférence de presse, la candidate à la mairie et chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a rappelé que des sommes d’argent avaient été allouées au moment de l’adoption de la Politique du stationnement. « Comme il y a un projet sur la table, je vais au moins donner la chance au coureur », a-t-elle nuancé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine