Retour

Six autres semaines d'inactivité pour Shea Weber

BROSSARD - Shea Weber devra patienter encore six semaines avant de reprendre l'entraînement à la suite d'une opération pour réparer des tendons du pied gauche subie le 13 mars. Il envisage l'avenir avec optimisme et estime qu'il sera rétabli à temps pour le camp à l'automne.

Un texte d'Alexandre Gascon

Après la victoire contre les Red Wings, le Canadien s'est entraîné mardi dans une relative indifférence. Weber, l'attrait principal, attendait les journalistes dans le vestiaire pendant que ses coéquipiers s'échinaient sur la glace.

Weber rencontrait les médias à Brossard pour la première fois depuis que l'équipe a annoncé que sa saison était terminée à la fin février.

Se déplaçant en voiturette, le défenseur espère pouvoir remettre du poids sur sa jambe gauche dès la semaine prochaine, mais devra attendre en mai, à tout le moins, avant d'amorcer sa préparation pour la prochaine campagne.

Celle-ci ne devrait toutefois pas être affectée par sa rééducation, qui devrait durer six mois, selon le principal intéressé.

« Je ne crois pas que ça fasse une grande différence, parce que l’opération a été faite assez tôt. Je pense pouvoir reprendre l’entraînement complet. Quand j’aurai le feu vert, je pourrai commencer ma rééducation et en faire le plus possible [...] Il n’y a jamais de certitudes, mais c’est mon plan. Je vais travailler aussi fort chaque été. »

Blessé depuis le tout début

Weber s'est fracturé un os du pied après avoir reçu un tir de Jack Eichel en lever de rideau de la saison à Buffalo. L'arrière a disputé 26 matchs avec sa blessure qui a finalement dégénéré et endommagé des tendons de son pied, selon toute vraisemblance.

Le lien entre la fracture et les tendons n'a jamais été éclairement établi toutefois, malgré trois avis médicaux.

« C’est dur à dire, honnêtement. Même le chirurgien avait de la difficulté à répondre. Il semble que la fracture pourrait avoir endommagé le tendon, mais c’est dur à dire. J’ai joué avec des fractures auparavant. Si on m’avait dit dès le départ que j’avais une fracture, je n’aurais rien fait de différent. J’aurais joué tant que j’en étais capable. C’est malheureux que ça ait finalement empiré », a raconté le colosse de 1,93 m (6 pi 4 po).

Il a aussi fallu du temps avant de simplement identifier la fracture. Weber a avoué qu'il savait que quelque chose clochait, mais qu'il n'a jamais songé à arrêter de jouer, même s'il peinait à enfiler son patin à chaque match ou entraînement. Il l'a aujourd'hui troqué pour une botte protectrice qu'il portera encore six semaines.

« Ce n'est pas la culture dans laquelle j'ai été élevé, j'imagine », a-t-il expliqué.

« Je me suis battu pour traverser ça. Mais au bout du compte, il fallait régler le problème pour que je me prépare pour l’an prochain. C’est dur et je n’ai jamais rien vécu de tel, mais j’espère revenir plus fort et meilleur », a ajouté le numéro 6.

Shea Weber a récolté 16 points, dont 6 buts, en 26 matchs cette saison. Il n'avait pas raté plus de quatre matchs par année depuis la saison 2007-2008. Il en avait alors disputé seulement 54 à sa troisième saison avec les Predators de Nashville.

Plus d'articles