Retour

Ski de fond Canada va chercher du renfort en Norvège

Ski de fond Canada a nommé, jeudi, Nicolas Lemyre pour guider son programme de haute performance.

Originaire de Montréal, Lemyre est déménagé en Norvège il y a 21 ans, où il a occupé plusieurs rôles au sein du système sportif norvégien.

L'ancien membre du Centre national d'entraînement Pierre-Harvey (CNEPH) succède à Tom Holland qui a pris sa retraite comme directeur de haute performance après les Jeux de Pyeongchang.

Lemyre gardera son poste de professeur de psychologie du sport à l'Université d'Oslo au cours de la prochaine année, tout en travaillant avec Ski de fond Canada. Il sera basé à Canmore, en Alberta, pendant les mois estivaux avant de retourner en Norvège.

Sa priorité sera de faire une évaluation complète du programme et de bâtir un plan pour la prochaine génération d'athlètes et d'entraîneurs.

Titulaire d'un doctorat en psychologie du sport et de l'exercice de l'École norvégienne des sciences du sport, Lemyre dirige le département d’entraînement et de psychologie de l'école depuis 2008.

Il a été consultant en psychologie du sport pour l'équipe norvégienne masculine de ski de fond et l'équipe cycliste norvégienne de 2012 à 2017.

Il a également accompagné l'équipe olympique norvégienne en tant que psychologue du sport aux Jeux de 2010 et de 2014 et a travaillé avec l'équipe norvégienne féminine de biathlon entre 2009 et 2015.

Dans son rôle de conseiller en haute performance et développement, Lemyre aura la mission d’établir le Canada comme une nation nordique forte avec plusieurs athlètes masculins et féminins qui chercheront à se surpasser au plus haut niveau et d'offrir aux meilleurs fondeurs canadiens les moyens de monter sur le podium olympique en 2026.

« Nous reposons sur les épaules d'un groupe d'athlètes et de membres du personnel qui ont accompli de grandes choses pour notre sport au Canada au cours des deux dernières décennies. Ensemble, nous devons comprendre et identifier ce qui a conduit à ces performances exceptionnelles et offrir les mêmes chances de réussite à la prochaine génération », a déclaré Lemyre.

Il devra également s’assurer que le programme paranordique demeure une force dominante pour les générations futures.

« Nic est un professionnel très motivé qui sait ce qu'il faut pour gagner, a déclaré Shane Pearsall, chef de la direction de Ski de fond Canada. Il a traversé les hauts et les bas avec un programme respecté, tout en travaillant en étroite collaboration avec un certain nombre de directeurs de haute performance accomplis qui ont atteint l'excellence sur la plus grande scène. »

« Par conséquent, il comprend la patience et l'investissement en temps requis pour bâtir un programme capable de remporter des médailles. Je suis confiant qu'il peut transférer ces connaissances pour aider à bâtir une équipe de soutien solide afin de s'assurer que les athlètes et les entraîneurs canadiens atteignent leurs objectifs de performance. »

Si l’équipe paralympique a connu des succès spectaculaires à Pyeongchang, l'équipe olympique, elle, n'a pas remporté de médaille depuis les Jeux de 2006, malgré de bons résultats en Coupe du monde.

« Le sport s'est établi sur une tradition d'excellence au Canada avec des athlètes comme Pierre Harvey, Beckie Scott, Sara Renner, Brian McKeever, Chandra Crawford, Devon Kershaw, Alex Harvey, Len Valjas et Mark Arendz, mais il est clair que l'équipe nationale de ski est maintenant à la croisée des chemins », a déclaré Lemyre.

« Il est important pour nous de réfléchir et d'agir sur ce qui a bien ou moins bien fonctionné. Nous pouvons apprendre beaucoup du succès de notre passé et de la force du programme paranordique. »

Plus d'articles