Retour

Stevenson s'est battu contre Badou Jack, un virus et les juges

Un virus canadien et des juges étrangers sont venus bien près de faire perdre la ceinture de champion à Adonis Stevenson face au Suédois Badou Jack, le week-end dernier à Toronto.

Un texte de Jean St-Onge

De retour à Montréal, Adonis Stevenson ne crie pas au vol après le match nul qui lui a permis de conserver sa couronne de champion du WBC, mais il estime tout de même avoir gagné le combat, une opinion partagée par le promoteur Yvon Michel.

« C’était un combat facile à juger : les trois premiers rounds à Adonis, le 4e à Jack, 5 et 6 à Adonis, 7,8,9 à Jack, 10,11 à Stevenson et le 12e à Jack. »

Les juges ont vu majoritairement le même combat que le promoteur, sauf au 3e round où deux juges sur trois ont donné l’avantage à Badou Jack. Ça a été suffisant pour que deux juges déclarent le combat nul, tandis que l'autre donnait une avance d'un point à Badou Jack.

S’il a semblé sonné par le Suédois en quelques occasions en deuxième moitié de combat, Stevenson semblait tout aussi assommé par le fait qu’aucun juge canadien n’était en service à Toronto.

« Comment ça se fait, qu’en sol canadien, il n’y a pas un seul juge qui est canadien ? », a-t-il déclaré, encore perplexe.

Stevenson ne se préoccupe généralement pas de qui jugera ses combats.

« Généralement, je les finis par K.-O. »

Le champion est relativement satisfait de sa performance, considérant qu’il était affecté par un virus.

« Plus les rounds avançaient, plus je cherchais ma respiration. »

« Mais, c’est sûr que je peux faire mieux et je vais faire mieux. »

La revanche ou la défense obligatoire

Le WBC a identifié l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk (15-0, 13 K.-O.) comme étant l’aspirant obligatoire de Stevenson.

Si le promoteur de Gvozdyk, Bob Arum a commencé à mettre de la pression sur le clan Stevenson, Yvon Michel a déjà eu la confirmation que le combat n’aurait pas lieu dans le délai prévu de 90 jours.

Stevenson a besoin de repos après sa dure bataille contre Jack.

De plus, le WBC serait prêt à accueillir une requête pour reporter la défense obligatoire, si un combat revanche se concrétisait entre Adonis Stevenson et Badou Jack.

Pour ce qui est du principal intéressé, il ne semble pas trop s’en faire.

« Mon manager va regarder ça avec le WBC. Moi, je n’ai aucun problème. »

À suivre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine