Selon le magazine allemand Auto Motor und Sport, Lance Stroll a bénéficié d'avantages techniques qui ont facilité son apprentissage et son passage en F1.

D'abord, le pilote canadien a pu travailler dans un simulateur à l'usine Williams, construit et calibré pour la F3, donc à son usage exclusif. Équipement payé par son père, Lawrence Stroll, rapporte la publication.

Au sein de l'équipe de F3 Prema, il travaillait avec des ingénieurs F1, dont le travail était supervisé par l'ancien ingénieur de Ferrari, l'Italien Luca Baldisserri.

Son programme d'essais F1, dans la Williams de 2014 (FW36), financé par son père selon le magazine allemand, l'a vu tourner sur huit circuits de F1, dont Abou Dhabi et Sotchi. Il avait autour de lui un groupe de 20 personnes, 5 ingénieurs du constructeur Mercedes-Benz qui préparait les deux moteurs mis à sa disposition.

Selon Auto Motor und Sport, la facture payée par Lawrence Stroll pour le travail de son fils en 2016 tournerait autour des 80 millions de dollars. Ce qui a fait dire au magazine qu'il s'agissait du volant F1 « le plus cher de tous les temps ».

Le directeur technique de l'équipe Williams, Pat Symonds, a révélé que Lance Stroll serait le pilote F1 débutant le mieux préparé depuis Jacques Villeneuve en 1996. Il aura parcouru pas loin de 15 000 km.

Villeneuve avait pu faire 10 000 km d'essais avant sa première course. Il faut dire qu'à l'époque, les équipes pouvaient tourner à leur guise en essais privés, ce qui est interdit aujourd'hui pour des raisons d'économie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?