Retour

Subban ne regrette rien et cite Michael Jordan

Ceux qui attendaient un acte de contrition ou des excuses de P.K. Subban pour la défaite au Colorado, mercredi soir, peuvent cesser de retenir leur souffle.

Après avoir enfilé une casquette du Tricolore au lieu de celle faisant la promotion de son site Internet personnel (Change the Game), Subban a répondu aux questions avec aplomb.

« Tous les matchs sont importants pour nous en ce moment. Il n'y a pas un joueur ici qui ne donne pas tout ce qu'il a pour amener l'équipe en séries », a d'abord indiqué Subban.

Non seulement le défenseur du Tricolore ne montre aucun remords, mais il persiste et signe en affirmant qu'il continuera de toujours faire tout ce qu'il peut pour « donner une chance à l'équipe de gagner ».

Encerclé par une meute de scribes, de reporters et de caméramans, Subban s'en est tenu au même discours où la seule défaillance dans son choix de jeu fut d'avoir perdu pied.

« Les meilleurs joueurs dans cette ligue fonctionnent beaucoup par instinct. Et c'est là une part importante de mon jeu. Le hockey est aussi un jeu d'erreurs et les choses n'iront pas toujours en votre faveur » a poursuivi Subban en réponse à un journaliste qui l'interrogeait sur son choix de jeu avant qu'il ne perde la rondelle, séquence qui a mené au but gagnant de l'Avalanche.

« Nous devons tous être meilleurs. Nous allons commettre des erreurs. Mais on se soutient les uns les autres, tant sur la glace qu'à l'extérieur. Si un coéquipier fait une erreur, vous devez tout tenter pour la réparer. Il est normal que des erreurs coûtent cher. C'est là la différence entre gagner ou perdre », a déclaré Subban.

Puis, le 76 a poursuivi en citant la légende du basketball, Michael Jordan.

« Je ne me vois pas comme un joueur égoïste », a finalement lancé Subban, y allant d'une rebuffade directe aux propos tenus par l'entraîneur Michel Therrien après la défaite de mercredi à Denver.

« Michael Jordan a déjà dit qu'il pouvait accepter l'échec, mais qu'il n'accepterait jamais le fait de ne pas essayer. Mais pour tous les grands jeux qui ont fait de lui une légende, il en a probablement raté des milliers d'autres », a ajouté Subban comme pour justifier ses ratés.

Un peu d'eau dans le vin

Peu après, lors de son point de presse, Michel Therrien a tenté de tempérer ses propos tenus deux jours plus tôt.

« Montréal est un marché émotif. On n'a pas aimé le jeu qui a conduit au but gagnant de l'Avalanche. Peu importe le joueur qui aurait fait ce jeu-là, on l'aurait mentionné. L'erreur aurait été commise par n'importe quel autre joueur, ça aurait passé comme... c'est correct. Mais ça adonne que c'était P.K. ».

Therrien a reconnu les qualités d'athlètes d'exception de Subban en disant qu'il faisait beaucoup de bonnes choses pour le Canadien.

« Il s'est beaucoup amélioré au cours des quatre dernières années et c'est notre travail en tant qu'entraîneurs de s'assurer que ce genre d'erreurs ne se répètent pas », a-t-il conclu dans sa tentative de refermer le couvercle de la marmite en pleine ébullition.

Plus d'articles