Les Alouettes comptent dans leur rang l'un des hommes les plus rapides au pays. Et grâce à sa vitesse, Tevaughn Campbell ne passe pas inaperçu.

Campbell a été choisi, jeudi, pour représenter le Canada au sein de l’équipe nationale de rugby à 7, après la saison de football.

Rencontré vendredi après l'entraînement des Alouettes, le jeune homme de 24 ans a raconté qu'on l'avait invité à se joindre à la troupe de l’entraîneur Damian McGrath au printemps dernier, en Asie.

« Ils m’ont fait venir aux étapes de la Série mondiale à Hong Kong et Singapour et je me suis entraîné avec eux, raconte, tout sourire, Campbell. Et ce qui est drôle, c’est qu’il (McGrath) voulait que je joue lors du match de la médaille d’or. Je lui ai dit que j’allais rester sur les lignes de côtés et observer ce qu'ils font. »

Originaire de Scarborough, en Ontario, Campbell joue au poste de demi de coin avec les Alouettes. Il est arrivé à Montréal en août dernier, après un échange qui a envoyé le quart Vernon Adams aux Roughriders de la Saskatchewan.

Mais il n’a encore jamais joué au rugby, un sport qui l’intimidait durant sa jeunesse.

La rapidité est la marque de commerce de cet athlète de 1,83 m et 88 kg. En 2015, il a impressionné les dépisteurs de la Ligue canadienne de football, lors du camp d’évaluation (combine) précédant le repêchage.Campbell avait alors couru le 40 verges en 4,35 secondes, le 10e temps de l’histoire en Amérique du Nord, depuis 2000. Et il croit pouvoir faire encore mieux.

« Tout le monde peut s’améliorer, il faut juste travailler, dit le numéro 32 des Alouettes. Et je n’ai jamais arrêté de travailler sur ma vitesse. »

Exploits sur piste

Campbell excelle aussi en athlétisme. En mars dernier, il a fini deuxième du 60 mètres lors des championnats universitaires canadiens. Son chrono de 6,77 secondes constitue un record de l’Université de Regina, où il étudiait.

Ses qualités athlétiques exceptionnelles pourraient lui permettre de se signaler au rugby.

« Ils vont me placer sur l’aile, me donner le ballon et nous verrons ce que je peux faire, » déclare humblement Campbell.

Habitué de plaquer les receveurs de passes, l’Ontarien devra s’habituer à se faire frapper à son tour au rugby.

De beaux voyages en perspective

Médaillé de bronze au printemps, le Canada amorcera la prochaine Série mondiale en décembre, à Dubaï. Deux des 10 étapes du tournoi auront lieu en sol canadien, soit à Hamilton en février et Vancouver le mois suivant.

Tevaughn Campbell semble toutefois avoir encerclé une autre destination sur sa carte du monde.

« Nous irons en Australie deux fois, dont une pour les Jeux du Commonwealth. Ce sera intéressant. »

Les Jeux du Commonwealth auront en effet lieu en avril prochain sur la Gold Coast.

Puis, en juin, Campbell devra quitter la formation canadienne alors que le camp d’entraînement des Alouettes s’ouvrira. Il fera ainsi une croix sur les deux dernières étapes de la Série mondiale.

« Le football est ma priorité pour l’instant. Je prendrai alors une pause du rugby. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine