L'entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien, a dû attacher ses patins bien serrés pour faire face au barrage de questions sur sa relation avec Max Pacioretty.

Un texte de Jean-François Chabot

En cette journée de rentrée au Club de golf de Laval-sur-le-Lac, Therrien a été confronté par les journalistes sur les propos récents qu'il aurait tenus voulant que Pacioretty soit « le pire capitaine de l'histoire du Canadien ».

« Je n'ai jamais tenu ces propos. Et je ne m'attarde pas à des ouï-dire », a d'abord rétorqué l'entraîneur-chef à la première salve lancée par l'un des nombreux journalistes.

« De toute façon, c'est indéfendable comme propos », a-t-il ajouté avant de se lancer dans une défense sans retenue de Pacioretty.

« Il a été élu capitaine par les joueurs l'an passé. Ce choix a été appuyé par la direction. Voilà un joueur qui est le quatrième ou cinquième meilleur marqueur de la ligue au cours des quatre dernières années ».

« Il a commencé la dernière saison avec une blessure majeure. Il a eu du mal à prendre son envol, mais il a quand même réussi à marquer 30 buts. J'aime travailler avec lui et l'on bâtit une relation de plus en plus étroite. Les joueurs et moi avons entièrement confiance en lui. »

Therrien a ensuite affirmé avoir tiré toute cette affaire au clair avec Pacioretty. « Oui, on s'est parlé. Et on est d'accord que l'on ne peut pas prêter trop d'attention aux ouï-dire. »

Quelques instants plus tard, Philippe Cantin du quotidien La Presse a relancé le débat, ce qui a paru agacer Therrien.

Le journaliste lui a demandé s'il se souvenait avoir tenu de tels propos dans un club de golf.

« Je comprends Philippe, mais honnêtement, j'aimerais passer à autre chose. Je répète que ce sont des propos que je n'ai pas tenus », a riposté Therrien.

Invité à expliquer pourquoi tant de témoignages semblent indiquer le contraire, l'entraîneur a ensuite mis le tout sur le dos de ses nombreuses rencontres et sur le fait qu'il ne pouvait prendre le temps d'argumenter avec tout le monde.

« Souvent, les gens vont exprimer des choses et je ne m'obstine pas avec le monde. On laisse parler les gens et on dit : "Oui, c'est correct." Ce qui en découle ensuite est hors de mon contrôle. »

Therrien a mis fin à l'échange en réitérant que de tels propos, tels que rapportés, étaient indéfendables.

« Je ne suis pas ici pour me défendre », a conclu Therrien avant de vite changer de sujet.

Une dose d'optimisme

Therrien s'est par ailleurs montré très enthousiaste face à l'arrivée de vétérans. Ils s'amènent, selon lui, pour combler les lacunes qui sont en partie responsables de la décevante dernière saison.

Il se réjouit de l'arrivée de Shea Weber, d'Alexander Radulov et d'Andrew Shaw.

« On a ajouté du leadership et nous avons en même temps transformé la chimie au sein de l'équipe », a dit l'entraîneur-chef.

Therrien a indiqué que le principal objectif de l'équipe était de participer aux éliminatoires.

« Marc (Bergevin) a fait un travail exceptionnel cet été pour combler les besoins que nous avions. Notre équipe était très jeune l'an passé. La présence de vétérans a manqué et Marc a bien corrigé la situation. »

Il est aussi très heureux de l'ajout de Kirk Muller. « Il correspond parfaitement au portrait de l'adjoint que je souhaitais voir à mes côtés. C'est un ancien capitaine et un autre gagnant de la Coupe Stanley. Je suis content de travailler avec lui. »

Molson à l'unisson

Sans surprise, Geoff Molson abondait dans le même sens en réaffirmant sa foi inébranlable en son équipe et en son personnel hockey.

« La dernière saison n'a pas été notre meilleure, mais nos joueurs ont beaucoup appris à jouer avec des effectifs réduits. Avec tout le monde en santé, il est clair que l'objectif est de participer aux séries », a dit Molson.

Le propriétaire est aussi convaincu que l'ajout de quatre nouveaux venus (Shea Weber, Andrew Shaw, Alexander Radulov et Al Montoya) va solidifier son équipe.

Il s'attend à un fort début de saison. Il compte sur Max Pacioretty pour rallier les troupes autour d'une même cause.

« Max est un excellent capitaine. Les joueurs l'ont choisi et Michel Therrien l'appuie », a renchéri Molson.

Plus d'articles

Commentaires