Retour

Trafic de drogues au N.-B. : 4 autres accusés liés aux Hells Angels

Des accusations ont été portées contre quatre autres personnes dans le cadre du vaste coup de filet qui a mené au démantèlement de réseaux de stupéfiants liés au Hells Angels, le mois dernier, au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Les nouveaux accusés sont tous des résidents du Québec, mais ils comparaîtront au Nouveau-Brunswick.

Il s’agit d’Andrew Boucher, 40 ans, de Sainte-Geneviève au Québec; de Cédrik Cazzeta-Parent, 24 ans, de Montréal; de Simon Dupuis, 43 ans, de Sainte-Anne-de-Bellevue et de Raymond Bertrand, 72 ans, de Saint-André d’Argenteuil.

Ils font tous face à des accusations de recyclage de produits de la criminalité et de possession de produits de la criminalité, mais dans le cas de Raymond Bertrand, la liste d’accusations est plus longue : il doit aussi répondre à des accusations de trafic de cocaïne, de complot de trafic de cocaïne et de possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic.

Raymond Bertrand doit comparaître en cour à Bathurst le 16 mai pour répondre aux accusations.

Andrew Boucher et Cédrik Cazzeta-Parent, pour leur part, seront en cour le 11 juin. La date d’audience de Simon Dupuis n’a pas encore été fixée.

Treize accusés au N.-B.

Les quatre accusés s’ajoutent à neuf autres arrêtés par la GRC du Nouveau-Brunswick le 24 avril dernier au terme d’une enquête sur le trafic de cocaïne dans les comtés de Restigouche, de Madawaska et de Victoria.

Une enquête parallèle de la Sûreté du Québec avait mené, le même jour, à l’arrestation de 64 personnes au Québec. Les deux forces policières ont mené des opérations distinctes, tout en collaborant, de même que la Force policière d'Edmundston.

Les personnes arrêtées par la GRC ne sont pas membres des Hells Angels, mais les enquêteurs estiment qu’elles ont toutes des liens avec l’organisation au Nouveau-Brunswick et au Québec.

La GRC avait saisi 5,5 kg de cocaïne et 900 000 $ en argent lors de sa rafle en avril.

Plus d'articles