Retour

Travailleuses sociales non remplacées : le CIUSSS plaide le malentendu

Lors d'une entrevue en direct à l'émission Gravel le matin, jeudi, une directrice du réseau de la santé a mis en doute les faits rapportés par notre journaliste Thomas Gerbet. Dans son reportage, il révélait que sur le territoire du CSSS Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent, la moitié des travailleuses sociales qui oeuvrent auprès des jeunes sont en congé prolongé et ne sont pas remplacées, et ce depuis plusieurs mois. Nous maintenons nos informations.

Cette situation a des conséquences sur des familles, notamment des réfugiés syriens, très nombreux dans le secteur. Radio-Canada rapportait qu'au moins cinq travailleuses sociales sont absentes sur un effectif de huit dans l'équipe santé mentale jeunes et deux sur quatre dans l'équipe Crise ado famille enfance, c'est-à-dire un total de sept sur douze.

Les chiffres de Radio-Canada sont vrais

« Les chiffres ne sont pas tels qu'on les décrit », a déclaré, lors de l'entrevue en direct, la directrice des services intégrés de première ligne au CIUSSS, Mathilda Abi-Antoun, laissant entendre que nos données n'étaient pas bonnes. Or, ces chiffres nous avaient été confirmés par le CIUSSS lui-même, la veille de l'entrevue. L'établissement reconnaît que nos chiffres sont bons et affirme qu'il y a eu un quiproquo lors de l'entrevue. Sa représentante aurait plutôt parlé des chiffres du syndicat.

Des absences pas si « récentes » que ça

À sept reprises, au micro d'Alain Gravel, la directrice du CIUSSS a répété que les absences non remplacées étaient « très récentes ». Elle a même précisé que « la situation est très nouvelle », qu'elle « date de deux ou trois semaines, pas plus tard que ça ». Or, c'est faux. Certaines absences non remplacées de travailleuses sociales traînent depuis le mois de juin. Le syndicat a aussi par ailleurs officiellement interpellé la direction à ce sujet le 12 octobre.

Pour s'expliquer, le CIUSSS met encore une fois la faute sur un malentendu de sa représentante lors de l'entrevue. Elle ne se serait exprimée que sur le cas d'une seule école dont les absences seraient récentes, alors que le reportage et l'entrevue traitaient de l'ensemble des équipes de travailleuses sociales auprès des jeunes du CSSS Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent.

Le CIUSSS du Nord-de-l'île de Montréal promet de remplacer toutes ces absences le plus rapidement possible.

Plus d'articles